logo Le moteur de recherche de la télé

C dans l'air


diffusion le samedi 16 mars 2019 à 5h25 sur France 5

– T.May avait essayé de théoriser l'anglosphère, un redéploiement de l'activité économique, des relations, une tradition intellectuelle d'origine britannique, dans laquelle il y avait Singapour, l'Australie. L'Europe allait reculer à partir de ce moment-là. L'australien et le singapourien remplaceraient le français et le hollandais.
– A.de Tarlé: Ily a des Français qui sont en train de faire leurs bagages pour revenir en France?
– Philippe Turle : Est-ce qu'ily a des Britanniques qui plient bagage pour retourner en Angleterre? J'ai pas mal de collègues qui sont très inquiets par rapport au Brexit. On ne sait toujours pas ce qui va arriver après le 29 mars. On a le sentiment d'avoir été utilisés comme une espèce de marchandise. Vous nous donnez ça pour les expatriés en France et nous, on vous donnera ça. Ily a un marchandage entre plusieurs pays pour arriver à faire un accord. Parmi mes amis français en Grande-Bretagne, il n'y en a pas qui reviennent ici, mais ily en a certains qui se demandent s'ils seront obligés de retourner en France. Ils s'interrogent sur leur avenir en Grande-Bretagne. Auront-ils besoin d'une carte de séjour, d'un permis de travail? Ceux qui veulent venir s'installer sont obligés de passer par le guide qui s'affiche derrière vous. Pour les Britanniques qui vivent en Europe, ça va être la même chose. Pour les Britanniques qui prennent leur retraite en Espagne, qui sont couverts par la couverture médicale européenne, qu'est-ce que ça va devenir? Ily a beaucoup de questions sans réponse.
– A.de Tarlé: Vous avez été enseignant en Angleterre. Le regard des Anglais sur les continentaux a changé?
– D.Mo' l'si: Les collègues étaient tous contre le Brexit. Je n'en ai pas connu un seul qui ait choisi de voter en faveur Ils ne sont pas particulièrement représentatifs. J'en connais même un grand nombre qui, parce qu'ils ont des ancêtres irlandais, veulent reprendre la nationalité irlandaise pour rester européens, pour avoir un passeport qui leur permet d'entrer en Europe comme Européens. Ça montre la profondeur de leur désir d'Europe.