logo Le moteur de recherche de la télé

C dans l'air


diffusion le samedi 16 mars 2019 à 5h25 sur France 5

– Ils ne comprennent pas qu'ils ont voté pour quelque chose qui n'arrive pas.
– A.de Tarlé: Ce qui est vrai.
– Philippe Turle : Je crains que ça puisse aller dans une direction plus grave. Si on accepte l'idée d'un 2e référendum, peut-être plus tard, et si le référendum vote pour rester dans l'UE, ces gens risquent de commencer à se révolter. On les a lésés sur la sortie. Maintenant, on leur dit qu'on ne sort pas, et la situation continuera comme avant. T.May a refusé d'envisager Elle a dit plusieurs fois: "Si on le fait et que le résultat est différent, je crains qu'il y ait des conflits dans la rue. Le peuple a parlé. Il faut mettre en oeuvre le Brexit comme on nous a demandé de le faire." Personne n'est d'accord sur rien. Ça traîne. Ça énerve une bonne partie de la population qui ne comprend pas pourquoi la chose pour laquelle ils ont voté n'arrive pas.
– A.de Tarlé: Le référendum était-il le bon outil pour décider d'une chose aussi compliquée que le Brexit? Le prix de ce référendum, c'est qu'il a été l'objet de mensonges?
– S.Matelly: Ce n'était pas le bon outil, clairement. Lorsque le référendum a été proposé par D.Cameron, l'objectif était purement politique. Il pensait que ça ne changerait rien et que les gens finiraient par revenir à la raison et rester dans le Royaume-Uni. Il n'avait pas perçu les divisions. Le danger d'un 2e référendum, c'est la campagne. Rappelez-vous la campagne du 1er référendum. Elle a été très violente. Une femme politique a été assassinée. dans les invectives que se sont lancé les pro et les anti. Ily a eu une prise de conscience du clivage au sein de la société britannique. Il y avait ces gens des villes, jeunes, qui voulaient rester dans l'UE. Il y avait ces gens plus âgés, des petites villes du nord du Royaume-Uni, qui étaient méprisés par les premiers. La période a été difficile à vivre pour le Royaume-Uni. Ça s'est soldé par un résultat inattendu des Londoniens.
– A.de Tarlé: En France, on fait l'éloge du référendum d'initiative citoyenne. Celui en Grande-Bretagne a viré au fiasco.
– S.Matelly: Ce n'est pas tout à fait la même chose, mais ça prouve qu'il faut être prudent avec les référendums.