logo Le moteur de recherche de la télé

Cyclisme


diffusion le samedi 16 mars 2019 à 15h10 sur France 3

capture
–  L. Jalabert : C'est facile de se cacher, d'éviter quelques relais, quand le groupe d'échappés est grand. L'écart se stabilise aux environs de 6 minutes. Normalement, six minutes, pour les grimpeur que sont Yates ou Lopez, ça peut suffire.
– A. Pasteur : La côte de Pelasque est difficile également, est-ce qu'on va assister à des manoeuvres?
– L. Jalabert : On ne peut pas compter que sur une défaillance des hommes à l'avant, il va falloir changer de rythme pour le peloton.
capture
– M. Rousse : Il faudra se méfier aussi des descentes... Ça ne sera pas facile, technique...
– A. Pasteur: Trente-huit coureurs à l'avant, un groupe de tête très Matthias Frank était présent à l'avant, mais il a chuté et a dû abandonner. Arnaud Démare est à l'avant pour la FDJ. Il y avait deux non-partants et des abandons en cours d'étape. Abandon d'Arthur Vichot notamment et de Sam Bennett, le vainqueur d'hier. Il a abandonné alors qu'il avait le maillot vert sur les épaules.
– L. Jalabert : C'est un peu limite! Ce n'est pas très respectueux de l'organisation. S'il a abandonné, c'est qu'aujourd'hui et demain, il n'a rien à espérer. Il pense beaucoup à Milan-San Remo.
– M. Rousse : Et le deuxième du classement du maillot vert, c'était Kwiatkowski... Le peloton est dans la portion où il faut se ravitailler.
– L. Jalabert : On n'a pas souvent le loisir de faire de la roue Ce sont des parcours qui demandent beaucoup d'attention et de concentration.
– M. Rousse : André Greipel en queue de peloton... Il y a même des sprinters qui sont à l'avant, comme Arnaud Démare. Il a été malade, il n'a pas pu participer au week-end d'ouverture en Belgique, il est passé tout près de la victoire hier...
capture