logo Le moteur de recherche de la télé

Etoiles de légende

Les grands du rire


diffusion le samedi 16 mars 2019 à 13h30 sur France 3

capture
– Ménilmontant aux caves du Vatican. On peut bien dire ce qu'on voudra. Je ne serais pas Dalida. Si je n'étais pas comme ça.
– ON PEUT BIEN DIRE CE QU'ON VOUDRA. TU NE SERAIS PAS DALIDA. SI TU N'ETAIS PAS COMME CA.
– Dalida: C'est une chanson autobiographique qu'on a écrite pour moi. C'est-à-dire que dans cette chanson, je ne me prends pas au sérieux et je dis tout ce que les gens disent de moi, mais je le dis moi-même.
– Parce que vous savez que les gens disent des choses de vous?
capture
– Dalida: Je sais que je suis italienne, c'est vrai. Que je suis née au Caire, c'est vrai. Parfois, les gens disent que mon frère chante pour moi quand je ne suis pas là. Ca, ce n'est pas vrai. Des choses comme ça, c'est amusant. On dit que c'est mon frère qui chante. Quand je suis en vacances. Pas vrai, pas vrai. On dit que pour de petits riens. Je bats mes musiciens. C'est vrai que j'aime bien les beaux garçons. Mais dans le fond, je préfère les chansons. Comme le disait la Mistinguett. Je suis comme le bon Dieu m'a faite. Et c'est très bien comme ça.
– COMME LE DISAIT LA MISTINGUETT. JE SUIS COMME LE BON DIEU M'A FAITE. ET C'EST TRES BIEN COMME CA.
– Oui, c'est Dalida. Nous lui avons rendu visite chez elle, en plein coeur de Montmartre. Maintenant que vous habitez Montmartre depuis quelques mois, est-ce que Montmartre a une influence sur vous?
– Dalida: Un peu. J'ai toujours énormément aimé ce quartier parce que je trouve qu'on a l'impression d'être à la campagne. On n'a pas du tout l'impression d'être à Paris. C'est calme et tranquille. J'ai l'impression, moi qui travaille beaucoup, qui ne prend pas beaucoup de vacances, d'être un peu en vacances.
– Quand vous étiez une petite fille en Egypte, chantiez-vous déjà?
– Dalida: Je chantais parce que j'avais très peur du noir. Quand on m'envoyait en bas dans la cave chercher quelque chose, pour me donner du courage, je me mettais à chanter.
– Avez-vous encore peur maintenant?
– Dalida: Oui. Je ne peux pas dormir sans lumière. Dans ma chambre, il faut absolument que j'ai une veilleuse.
capture