logo Le moteur de recherche de la télé

Etoiles de légende

Les grands du rire


diffusion le samedi 16 mars 2019 à 13h30 sur France 3

capture
– Toute la matinée et souvent l'après-midi, il travaillait, il écrivait. Un matin, je débarque chez lui, il venait d'écrire 3 chansons dans la matinée. Les textes étaient prêts à l'ordinateur. Il s'apprêtait à composer la musique. C'était sa vie. Jusqu'aux actualités qu'il ne manquait jamais le soir, car c'était la source de ses sujets, il travaillait.
– Yves Lecoq : Le talent, c'est aussi une facilité. Mais s'il n'y avait pas le travail derrière, il n'aurait pas fait cette carrière étonnante.
– Jacques Pessis : Il a travaillé toute sa vie depuis l'âge de 7 ans. Il a débuté à Marigny comme comédien, quand il était à l'école du spectacle. Ensuite, il a fait quelques galas, notamment des bals, où il a appris à danser. Il dansait très bien. Un jour, il a rencontré Pierre Roche par hasard au Club de la chanson. C'est devenu le duo à la mode. Un jour, ils sont en coulisses tous les 2. Ils écrivent des chansons pour les autres. La présentatrice les voit, pense qu'ils chantent et les envoie sur scène. C'est comme ça qu'Aznavour a débuté sur scène.
capture
– Yves Lecoq : Cette collaboration est venue de son choix?
– Jacques Pessis : On avait fait un très beau livre sur Dalida. Il l'a vu et a dit qu'il voulait le même. C'est comme ça qu'on a commencé à travailler entre voisins, en se voyant. On devait ensuite mettre des photos dedans. Malheureusement, le destin ne l'a pas permis. J'ai voulu apporter ce témoignage, son témoignage.
– Yves Lecoq : J'aime beaucoup le moment où vous le citez: "Je me souviens "du jour où il m'a parlé de sa croyance en Dieu. "J'ai senti des doutes sérieux dans son propos quand il m'a dit "qui mourra verra"." C'est beau.
– Jacques Pessis : C'était son humour.
– Yves Lecoq : Ça exprime le doute?
– Jacques Pessis : Ce n'était pas une question de doute mais d'humour. Il adorait rire. On ne le sait pas assez. Nous avons passé, avec Charles Trenet, des journées à rire et à faire des jeux de mots Dès qu'il y avait une histoire drôle, notamment les histoires juives, il était le 1er à les raconter.
capture