logo Le moteur de recherche de la télé

Etoiles de légende

Les grands du rire


diffusion le samedi 16 mars 2019 à 13h30 sur France 3

capture
– Et qu'il faut finir le travail d'abord. On doit vraiment faire un effort.
– Yves Lecoq : Avec Jean-Emmanuel Deluxe pour "Filles de la pop". Très bel album, avec beaucoup de photos qui nous rappellent des souvenirs. Toutes ces égéries étaient quand même assez nombreuses par rapport aux chanteurs. Elles avaient presque plus d'importance, à part Johnny qui était au-dessus de tout ça. Il y a plus de stars féminines à l'époque que masculines.
– J.-E.Deluxe: Il y a celles qui ont marqué, dont les plus importantes, les 4. Juste derrière, l'outsider, Annie Philippe. Après, il y a eu toutes les autres. Chantal Goya, aussi. Avant de chanter pour les enfants, elle a chanté pour les adultes et a même tourné avec Godard.
– Yves Lecoq : "Masculin féminin". Si on ouvre un peu votre album, on redécouvre Sandie Shaw, "la chanteuse aux pieds nus".
capture
– J.-E.Deluxe: Qui a chanté en français. Il y a eu des échanges culturels. Sandie Shaw a chanté en français. De l'autre côté, France GaIl a chanté...
– Yves Lecoq : Elle avait une espèce de vibrato infernal qui a été repris, peut-être, par Véronique Sanson après. Mais c'était une voix qu'on n'oublie pas.
– J.-E.Deluxe: Elle a beaucoup marqué, Sandie Shaw.
– Yves Lecoq : Patricia Carli, c'est un tube tellement important qu'on s'en souvient plus facilement aujourd'hui encore que les autres. Nous avions Annie Markan. Elle est dans le métier. Il y a eu aussi des groupes, comme Les Parisiennes, qui reviennent aujourd'hui.
– Yves Lecoq : Elle faisait partie d'un groupe, mais elle a chanté seule.
– J.-E.Deluxe: Les Gam's.
– Yves Lecoq : Catherine Ribeiro, c'était plus du marginal.
– J.-E.Deluxe: Après, on parle un petit peu de l'évolution 68 a été une période où ça a un peu changé. On est un peu sorti de l'insouciance.
capture