logo Le moteur de recherche de la télé

12/13 : Journal national


diffusion le samedi 16 mars 2019 à 12h25 sur France 3

capture
– Chaque fois que May propose quelque chose ils disent qu'ils ne sont pas d'accord mais ils ne trouvent pas de solution. Ca, c'est facile.
– Chez les Britanniques qui fréquentent son café, le Brexit est sur toutes les lèvres.
– Vous entendez sûrement le mot "Brexit" à chaque dîner entre amis, dans chaque pub. Je pense que le mot en B est devenu un mot banni. NOUS en avons assez.
capture
– Brexit, un mot qui ne risque pas de quitter le centre des conversations britanniques avant de très longs mois. peine à recruter. Pour faire connaître les métiers et mieux informer les chômeurs, Pôle emploi a choisi de réaliser une vidéo, avec la complicité des
– De la soudure sur aluminium, voilà un métier spécifique au sein de la chaîne de fabrication chez Ligier, le leader européen des voitures sans permis. Pourtant, l'entreprise peine à recruter trois nouveaux soudeurs faute de candidats qualifiés. montage de véhicules au poste d'ingénieur en bureau d'études. portes aux caméras. Le projet baptisé "Objectif industrie" est initié par Pôle emploi. L'idée: donner la parole aux salariés pour qu'ils présentent eux-même leur emploi et leurs conditions de travail. Ce matin, c'est Stéphane Arbre qui se prête à l'exercice en présentant le métier de technicien de maintenance.
– Quand il sort de l'école, il voit les bases mais il ne peut pas voir tous les appareils qui existent dans le monde entier, on va donc le former. Je cherchais à recruter des techniciens de maintenance mais c'est compliqué.
– Des difficultés de recrutement qui ne sont pas spécifiques au secteur automobile. Sur Vichy, 1 personne salariée sur 3 travaille dans l'industrie. devraient être embauchées en 2019.
– Dans l'industrie, on a quelques difficultés liées essentiellement à la reprise économique. Beaucoup d'entreprises ont de forts projets de développement. Ce sont des métiers peu connus ou peu reconnus, donc peu de gens vont vers ces métiers. On cumule aussi sur le bassin de Vichy une offre de formation pas encore suffisante pour répondre aux besoins.
– Le secteur pâtit encore d'une mauvaise image: conditions de travail difficiles, métiers essentiellement masculins.
capture