logo Le moteur de recherche de la télé

Depuis Bordeaux

On a la solution


diffusion le samedi 16 mars 2019 à 10h50 sur France 3

capture
– Oui, en plus d'apprendre. Et on voit le travail qui est fait. Donc contrairement à un garagiste lambda, on apporte la voiture et on nous dit: "Je vous fais un devis, c'est tant d'heures de main-d'oeuvre."
– Boufeldja, les tarifs, pour être concret?
– Une adhésion annuelle, de date en date, qui est de 51 35 euros pour ceux qui ne travaillent pas, étudiants, retraités. Et il y a ensuite le tarif horaire de 28 euros, le temps qu'on passe à venir réparer sa voiture au garage.
– 28 euros de l'heure, si l'adhérent participe.
– Après, nous...
– S'il ne participe pas?
– Si nous on faisait comme un garage traditionnel, ce serait 46 euros de l'heure. C'est ça, l'intérêt. Si l'adhérent vient nous aider, c'est moins cher.
capture
– Donc c'est le participatif, le solidaire.
– Passer du temps ensemble.
– Exactement.
– Vous, on sent que c'est une vraie passion? Depuis l'enfance, c'est quoi, votre histoire?
– A 5 ans et demi, pour Noël, on m'a demandé ce que je voulais etj'ai répondu: "Une caisse à outils." J'ai toujours aimé ça.
– Comment vous êtes-vous rencontrés avec Boufeldja?
– Je voulais une mécanicienne dès le début. Je me suis dit que pour casser le côté un peu homme du garage, pour éviter qu'il n'y ait que des hommes qui fassent de la mécanique...
– J'ai reçu un coup de fil d'une amie à moi qui me disait qu'elle était dans un garage et qu'on recherchait une mécanicienne... Je lui ai dit que je pouvais être là le lendemain à 9h. Et j'étais effectivement là
– Et c'était le début d'une belle aventure.
– Carrément.
– On continue la visite?
– Oui. Là, on est dans l'atelier de M.-L.Drillet, notre artiste en résidence.
– C'est la caverne d'Ali Baba, ici.
– Oui, ça fait rêver.
capture