logo Le moteur de recherche de la télé

Depuis Bordeaux

On a la solution


diffusion le samedi 16 mars 2019 à 10h50 sur France 3

capture
– Avant, ils avaient peur. C'est humain et c'est sympathique aussi.
– Laurent, le marché des pesticides est aujourd'hui dominé par les géants.
– N'ont-ils pas peur de vous?
– Je ne sais pas. Il faut leur demander. Je ne pense pas. Ce qui serait intéressant, c'est qu'ils se posent des questions et qu'ils se disent que la chimie n'est pas la seule solution et que dans la nature aussi, on peut trouver une autre solution.
C'est un peu ce qu'on porte. Regarder la nature pas uniquement comme un réservoir de matières 1res mais comme une source d'inspiration et de solutions. Une solution technologique, une microalgue est capable de la fabriquer.
capture
– Bonne chance pour le projet. Merci beaucoup, Christophe, de nous avoir accueillis. On va vous suivre de très près. Est-ce que les feuilles de vigne se mangent?
– Je pense que oui.
– Je crois que les Libanais en ont fait une spécialité.
– Vous savez quelle est la spécialité en Haute-Loire? Ce sont les plantes sauvages. Les fleurs sauvages. En ce moment, il y a des ateliers de cuisine qui s'organisent. On cueille, on prépare et on déguste. C'est extraordinaire. C'est un sujet de notre rédaction Clermont-Ferrand.
– Petit chèvre frais au serpolet.
– Pesto, orties, plantain, salade de tomates à la pimprenelle et au fenouil des Alpes, voilà un menu original, naturel et savoureux. Mais avant de passer à table, il faut faire son marché en pleine nature. Suivons Marie-Laure, ingénieure agronome et enseignante. Elle propose des balades découverte des plantes sauvages, comestibles ou médicinales.
– Le plantain est une plante vraiment à connaître. Quand on la malaxe fort fort, on retrouve une odeur qui rappelle le champignon. On peut se tromper avec quelques plantes toxiques mais en faisant attention et en utilisant bien tous les sens, c'est-à-dire en touchant les plantes, en les sentant, on peut éviter de se tromper.
– Pour s'y retrouver, à chacun sa méthode. Les unes prennent des photos ou des notes. D'autres, comme Soline, préfèrent crayonner sur un carnet.
capture