logo Le moteur de recherche de la télé

Journal 13h00


diffusion le samedi 16 mars 2019 à 13h00 sur France 2

capture
– Il faut qu'on se bouge.
– Je me rends compte que mon avenir est incertain et ça me fait peur. Plutôt que cette peur me rende inactive, j'ai décidé d'en faire une force et d'agir.
– Quand on voit des gamins qui prennent conscience du monde qu'on va leur laisser, on devrait avoir honte.
– Depuis que la jeune Greta Thunberg a lancé sa protestation hebdomadaire devant le parlement suédois il y a huit mois, les manifestations mondiales ont pris une ampleur inédite. Un million de manifestants hier répartis dans 123 pays. Pour cette spécialiste des questions internationales, ce n'est pas une surprise.
capture
– Les jeunes sont ceux qui vont subir les effets sur tout le courant de leur vie, ce sont donc évidemment les premières victimes. Et il y a aussi le fait que maintenant, les effets du changement climatique sont beaucoup plus concrets pour beaucoup plus de personnes.
– 200 actions et défilés sont organisés aujourd'hui en France pour exiger des solutions.
– Et comme chaque samedi, notre rendez-vous avec la culture. Aujourd'hui, c'est avec Nicolas Lemarignier, bonjour. On commence par une rencontre avec une voix d'ange, celle de Philippe jarousskY-
– N. Lemarignier : Tout à fait, Philippe Jaroussky est contre-ténor. Les ténors ont la voix grave, lui, il a la voix aiguë. Je l'ai rencontré à l'occasion de la sortie de son nouveau disque...
– Si les castrats n'existent plus depuis longtemps, cela fait 20 ans que Philippe Jaroussky perpétue leur héritage musical... Qui est ce Francesco Cavalli que vous nous faites découvrir dans votre nouvel album?
– C'est un des plus grands compositeurs vénitiens. On connaît Vivaldi, qui est LE compositeur vénitien par excellence, mais Cavalli, c'est un des compositeurs qui a contribué à installer le genre de l'opéra définitivement dans le paysage musical.
– C'est quelque chose qui vous tient à coeur, de faire découvrir des compositeurs...
– Très tôt, je suis allé chercher moi-même des partitions en bibliothèque. J'avais une voix un peu particulière, j'avais du mal à trouver mon répertoire. Il a fallu que j'aille chercher mon répertoire et finalement que je trouve la musique qui est adaptée à ma voix.
capture