logo Le moteur de recherche de la télé

Télématin


diffusion le samedi 16 mars 2019 à 7h00 sur France 2

– Mais c'est vrai que la profession ne l'a jamais vraiment bien considéré. On a tous en image ces Victoires de la musique où il était nominé à de multiples reprises et où il était reparti avec une main devant et une main derrière. C'est vrai que la profession a toujours eu une espèce de petite défiance vis-à-vis de ce personnage. Il a beaucoup de talent. Il est extrêmement prolifique. C'est son 3e album en 5 ans. Dans la crise du disque actuel, faire 3 albums en 5 ans, c'est assez courageux. Il était il y a quelques jours à la salle Pleyel. Il n'y avait pas un seul strapontin de libre. C'était archi-bondé. Il a prouvé encore une fois que quelles soient les critiques qu'il avait eu à vivre dans sa carrière, c'était vraiment un véritable showman, quelqu'un qui savait prendre un public en main et l'amener en 2 heures dans un autre voyage. Pascal, comment définiriez-vous l'Obispo millésime 2019?
– Il est revenu sur certains basiques avec d'abord l'instrument de son adolescence, la basse. J'avais besoin de revenir à l'état d'esprit un peu de groupe, de tous ces groupes que j'ai entendus quand j'étais ado.
– Frédéric Zeitoun : 3 albums en 5 ans, vous êtes tout sauf un créateur paresseux.
– J'ai l'impression que ce n'est pas assez. Quand on est un créateur et qu'on aime la musique, on produit. Quand on aime la musique, on produit sans arrêt, on fait des chansons, c'est notre façon de nous échapper de notre quotidien. C'est un exutoire, une forme de thérapie.
– Frédéric Zeitoun : Il y a beaucoup de résonance avec l'actualité. "Chante, la rue chante", quand Pierre-Yves Lebert vous a apporté cette idée, les Gilets jaunes n'étaient pas encore dans la rue.
– Non, c'est vrai. Quand j'ai écrit cette chanson, c'est parce que j'avais le sentiment qu'on était un petit peu bayonnés et que les choses n'avançaient pas suffisamment vite.
– Frédéric Zeitoun : C'est une invitation à prendre la parole, cette chanson?
– C'est une incitation à aller clamer sa vérité. C'est sûr qu'aujourd'hui, il y a une résonance particulière. Mais dans la chanson, on dit bien "Chante".