logo Le moteur de recherche de la télé

Télématin


diffusion le samedi 16 mars 2019 à 7h00 sur France 2

– Il faut peindre sa cabane, faire ses allées. On s'en va beaucoup maintenant sur des allées engazonnées.
– Philippe Collignon : Jean-Pierre, ça fait combien de temps que tu es jardinier?
– Ça fait peut-être 5 ans, voire
– Philippe Collignon : Vous connaissiez le jardin avant?
– Non, pas du tout.
– Philippe Collignon : Et alors, ça donne quoi?
– J'ai appris, maintenant.
– Philippe Collignon : Et alors, tu es heureux?
– Oui. Pour moi, c'est un bien-être. Comme j'étais malade, j'étais moins anxieux par rapport au jardinage.
– Philippe Collignon : Ça t'a un peu
– Ça m'a vraiment détendu!
– Il faut savoir qu'une parcelle de 250m2 nourrit une famille de 4 personnes pendant une année si le jardinier gère bien sa rotation des légumes. Il n'achète pas de légumes. C'est un coût de 1 500E peut-être à l'année.
– Laurent Bignolas : Philippe, j'imagine qu'il y a des règles. Sylvie posait une excellente question. Est-ce qu'on peut par exemple utiliser certains produits pesticides?
– Philippe Collignon : Il y a des droits et des devoirs. Dans les devoirs, plus de pesticides depuis le 1erjanvier 2019. Ils sont très drastiques là-dessus, notamment sur les désherbants. Notre ami nous confiait que parfois, les tomates étaient plus bleues que rouges avec la bouillie bordelaise. Donc, on lève le pied sur les pesticides, on devient de plus en plus naturels.
– Laurent Bignolas : On est conseillé sur place?
– Philippe Collignon : Ce qui est intéressant, c'est qu'il y a vraiment du lien social. Les jeunes qui débarquent, les jardiniers qui n'ont aucune expérience, ce sont les anciens qui vont les initier au jardin. Il y a certains qui regardent YouTube ou Instagram pour prendre des conseils, mais pour beaucoup, c'est le bouche-à-oreille, la cohésion. On fait des petits barbecues, on s'échange les légumes. Quand on a trop de salades, on les échange contre des poireaux. qui se crée, à l'heure actuelle où plus personne ne se parle et c'est vraiment très bien.
– Laurent Bignolas : J'ai compris que vous y aviez passé une très belle journée.
– S.Adigard: Il a fait la soupe, le soir.
– Philippe Collignon : Voilà, je suis parti avec les poireaux, j'ai fait une bonne soupe.