logo Le moteur de recherche de la télé

Télématin


diffusion le samedi 16 mars 2019 à 7h00 sur France 2

– Il n'y a pas de peu ou beaucoup de sommeil, mais du sommeil de qualité. Il faut s'endormir quand le corps le demande. Ici, on le fait après une journée de 8 heures de travail qui se termine le matin. Notre sommeil est donc réparateur.
– Le peu de sommeil ne semble pas avoir d'effet négatif sur les Icariotes. Cette île détient en effet le record des centenaires de Grèce. Sur les 9 000 habitants de l'île, 3 000 ont plus de 96 ans.
– Les Icariotes ne sont pas de gros dormeurs. Ils ont toujours travaillé beaucoup, même la nuit. Ils aiment se reposer et faire des siestes.
– Ainsi, le mode de vie, l'activité physique, danser la nuit ou faire du vélo, la beauté apaisante des paysages de l'île, la verdure ou encore la délicieuse musique des chutes d'eau semblent idéals pour avoir un sommeil réparateur. Mais certains habitants de l'île vont même plus loin dans cette philosophie.
– Moi, je pense que nous avons un bon sommeil parce que rien ne nous dérange. Les habitants, ici, sont égoïstes. Ils sont presque ingrats, c'est la règle d'or. Ici, il n'y a pas vraiment de stress qui empêche de dormir. Rares sont ceux qui pensent à payer leurs impôts, ou leurs loyers, ou leurs charges. Rien du tout. Ca, c'est pour les autres. Ce qui les intéresse, c'est tout autre chose. C'est aller pêcher ou s'occuper de leurs chèvres.
– Finalement, la bonne recette viendrait donc de la façon d'enterrer les problèmes du quotidien pour faire place à la joie de vivre 365 jours par an.
– Laurent Bignolas : Comme quoi, le monde appartient à ceux qui se couchent tard. J'imagine que ce mode de vie est difficilement applicable partout ailleurs?
– A.Kefalas: C'est un très bon point que vous soulevez. Figurez-vous que des professeurs de toute l'Europe se sont rendus sur cette île pour étudier ce phénomène et voir ce qui se passait. Même les professeurs grecs n'ont pas été très loin, ils ont été dans un village voisin de celui de Christos pourvoir s'il y avait le même phénomène, c'est-à-dire ce mélange avec ce côté "vivre tranquillement", et puis la joie de vivre, le même microclimat, mais sans sommeil inversé.