logo Le moteur de recherche de la télé

Télématin


diffusion le samedi 16 mars 2019 à 7h00 sur France 2

– On va produire des légumes, on va consommer vivant et surtout, on va faire des économies, presque 1 500E par an d'économies sur 250m2 pour une famille entre 4 et 6 personnes. Donc ce n'est pas négligeable niveau prix. Il faut faire une demande à la mairie ou aux jardins familiaux. Ensuite, ça passe devant une commission. Si on vous alloue votre jardin familial, vous devez l'entretenir, c'est-à-dire le cultiver, repeindre la petite cabane, dans le règlement, il y a pas mal de choses. En tout cas, ça doit être cultivé. S'il n'est pas cultivé, on peut vous le retirer. Vous allez voir, souvent, les gens se prennent de passion pour ces jardins familiaux. On est allés à Nogent-sur-Oise. On a passé une très bonne journée.
– Les jardins ouvriers ou familiaux sont un univers à part pour leurs locataires. Certains apprennent à connaître la terre, d'autres y passent la majeure partie de leur temps de loisirs et y vivent quasiment leurs plus belles heures depuis de longues années.
– A l'origine, on donnait un jardin aux personnes pour mettre du beurre dans les épinards. C'est devenu les jardins familiaux où on rencontrait des gens de tous niveaux sociaux. On aurait tendance aujourd'hui à redevenirjardins ouvriers parce que la vie est devenue difficile.
– Je n'achète pas de légumes. J'ai le plaisir de manger un légume du jardin.
– Philippe Collignon : Tu manges du vivant.
– Du vivant, voilà.
– Il faut savoir qu'au niveau du département de l'Oise, on a quand même 6 000 adhérents, 57 villes et communes. La liste d'attente est impressionnante. On doit dépasser plus de 1 000 personnes qui attendent d'avoir une parcelle de terrain. D'où l'utilité de dire qu'un jardin pas cultivé, il faut le donner à une famille.
– Philippe Collignon : Ça t'apporte quoi, un jardin?
– On coupe avec la monotonie de la vie.
– Philippe Collignon : Tu te fais des amis, ici?
– Tout à fait. Des amis dans le jardin, mais aussi en dehors du jardin. On travaille au niveau du bureau de l'association donc on partage beaucoup de choses ensemble.
– Il y a un engagement qui est pris au départ, lors de l'inscription avec des droits et des devoirs, de manière à ce que ce jardin soit cultivé, c'est la 1re des choses, et puis qu'il soit propre.