logo Le moteur de recherche de la télé

Télématin


diffusion le samedi 16 mars 2019 à 7h00 sur France 2

– L'Italie fait partie des 10 pays du monde où l'on dort le plus. C'est en Asie du Sud-Est qu'on dort le moins et, statistiquement, c'est aussi là-bas que les lits sont les plus étroits.
– Laurent Bignolas : Donc, on l'a entendu, où l'on dort le mieux. Mais les Italiens sont pourtant des couche-tards, me semble-t-il, Alban?
– Alban Mikoczy : Oui, il y a 2 Europes. Il y a l'Europe méditerranéenne, où on se couche globalement tard, 22h voire 23h au moins en Italie, en France et même encore plus tard en Espagne. Mais c'est différent de l'Europe anglo-saxonne, l'Europe scandinave, où on se couche plus tôt parce qu'on a dîné plus tôt. Il y a une conséquence qui est assez drôle, les journaux télévisés dans les pays scandinaves ou anglo-saxons sont à 19h, chez nous à 20h et en Espagne, après 21h. C'est bien la preuve que les gens sont décalés dans le temps. Et pour autant, la durée de sommeil en Europe diminue dans tous les pays. Je crois que vous allez le dire tout à l'heure dans l'émission.
– Laurent Bignolas : Effectivement. Merci beaucoup, Alban, et à très vite. Pour la suite de ce métro-boulot-dodo, direction l'Espagne, le pays de la fiesta, mais surtout de la siesta. Bonjour, Sandrine. Alors comme ça, on pique un petit somme aux environs de 16h?
– Sylvain Mercier : Bonjour, Laurent. C'est vrai qu'ici, en Espagne, regardez avec ce beau temps, ça donne tout de suite envie de sortir son transat pour se reposer au soleil. Mais pourtant, figurez-vous que la siesta fait aujourd'hui plus partie du stéréotype, c'est plus un cliché espagnol qu'une réalité. D'ailleurs, plus de 60% des Espagnols disent ne jamais la faire. Il y a quand même, heureusement, les irréductibles dormeurs, comme ce village sur la Costa Blanca, près de Valence où la sieste là-bas est sacrée. On vous emmène flâner au pays de la siesta.
– Le rythme est frénétique, le travail harassant. 8 heures parjour, Antonio récolte des oranges dans ce champ près de Valence. Nous ne sommes qu'au mois de mars, mais déjà, la température frôle les 30 degrés à midi.
– En juin et en juillet, on ne peut pas travailler sous le soleil après Ensuite, on rentre chez nous.