logo Le moteur de recherche de la télé

Télématin


diffusion le samedi 16 mars 2019 à 7h00 sur France 2

–  F.Vion: Actuellement, ils sont en province autonome du Danemark. Ils se demandant s'ils seront un jour indépendants. Le magazine nous emmène voir le printemps au Japon avec les célèbres sakura, les fleurs de cerisier dont les Japonais suivent la floraison, qui remonte l'archipel du sud au nord chaque printemps. Printemps aussi, mais en France, avec des villes injustement méconnues, selon le magazine, comme Laon, préfecture de l'Aisne, dont le journal nous vante les rues anciennes et la belle cathédrale gothique miraculeusement préservée dans cette région qui, pourtant, a beaucoup souffert des bombardements pendant les guerres. Choisissez votre printemps avec le mensuel L'Ame des lieux. Je vous parlais de guerre à l'instant, justement, un autre printemps, le Printemps arabe sous le prisme particulier de l'action des femmes. C'est le dossier principal de La Revue, la chronique d'Amnesty International. En plus des problèmes généraux de guerre ou presque, en tout cas, d'économie et de politique de ces pays, elles sont en première ligne contre le machisme, contre des traditions qui sont rarement en leur faveur.undefined
Au Maroc ou en Algérie, on tolère encore la polygamie. Les femmes, encore aujourd'hui, reçoivent la moitié de la part d'un homme en cas d'héritage dans les 3 pays du Maghreb. Seule la Tunisie a un projet de réforme de cette règle. Je vous renvoie à la revue La Chronique d'Amnesty International. Printemps encore, cette fois, avec Marie-Claire Idées qui nous propose des idées pour végétaliser nos intérieurs, parce que même quand on a peu de place, nous pouvons faire comme ici à droite, des suspensions avec des asparagus ou un érable suspendu dans une boule de mousse. Il y a aussi des murs de briques que nous pouvons végétaliser ici à gauche, des plantes aquatiques à droite. Le poisson rouge, ce n'est pas une bonne idée. C'est beaucoup trop petit. Il ne faut pas mettre des poissons rouges dans des petits bocaux à tel point qu'il y a des pays qui l'interdisent.
– Laurent Bignolas : Pour leurs conditions de vie, vous voulez dire?