logo Le moteur de recherche de la télé

Télématin


diffusion le samedi 16 mars 2019 à 7h00 sur France 2

– Un couple a été interrogé. Une voiture attendait devant la mosquée selon un témoin, qui a mis fin à la fusillade en arrachant l'arme au tueur. Parmi les 49 victimes, des femmes, des enfants, une vingtaine d'autres sont gravement blessés, dont 2 garçons de 2 et 13 ans. "Restez forts", implore cette carte, "ils ne gagneront jamais"
– Les larmes aux yeux, partout la même émotion après ce carnage. L'effroi après cette fusillade de masse. Fusillade de sang-froid. Indignation mondiale. Les hommages se multiplient.
– Après le choc et la stupeur, c'est le moment du recueillement et de l'émotion. Des centaines d'habitants viennent déposer des bouquets. La mairie a autorisé les habitants à cueillir les fleurs dans les jardins publics pour composer des bouquets. Ce qui s'est passé n'est pas représentatif de l'état d'esprit néo-zélandais. Ce sont des actes. J'ai assisté à des scènes émouvantes de solidarité, de dizaines d'habitants qui viennent apporter à manger pour la communauté musulmane qui est prise en charge par la Croix-Rouge. Des habitants à cette communauté qui vient majoritairement de Syrie, d'Afghanistan ou d'Irak et qui pensaient avoir trouvé une terre pacifique et paisible en Nouvelle-Zélande.
– L'actualité en France, ce sont ces véhicules blindés, ces forces de l'ordre massivement déployées en ce 18e samedi de mobilisation des Gilets jaunes. Les voyants ont viré au rouge ces derniers jours, marqués par la fin du grand débat. Bonjour. Les autorités s'attendent à une journée mouvementée.
– C'est une journée particulière, marquée par la baisse de mobilisation ces dernières semaines dans les rangs des Gilets jaunes qui laisse l'impression à certains de ne pas avoir été entendus. Les organisateurs appellent les Gilets jaunes à se rassembler exclusivement aujourd'hui à Paris, pour faire masse, pour faire nombre. Rendez-vous est pris Gare Montparnasse, mais aussi devant toutes les autres grandes gardes
– gares de Paris, vers 10h, pour ensuite converger vers l'Elysée. C'est leur idée pour fixer "un ultimatum" à Emmanuel Macron.