logo Le moteur de recherche de la télé

Télématin


diffusion le samedi 16 mars 2019 à 7h00 sur France 2

– Comme ça. C'est bien. Tout droit. Passe entre les portes.
– Grégoire Tournon : A chaque descente, je vais plus vite.
– Lâche un peu les freins et je te prépare pour la Coupe du monde.
– Grégoire Tournon : Il faut que je lâche On lâche les freins. On vise la porte de droite. On sort le pied à gauche. On dérape. Dernière porte. Un peu plus rapide. Pas de super-G, pas de descente. Je serais bien sur le plat entre les sapins. Je veux du plat.
– Laurent Bignolas : Samedi prochain, c'est sans les mains. Et le samedi prochain, sans les dents.
– Grégoire Tournon : Il faut être un peu spécialiste. Il y a une étape qui vient de se dérouler à Vars, dans les Hautes-Alpes. Il y en a une prochaine à Isola 2000 dans les Alpes-Maritimes. Les 20 et 21 avril prochains. Je voudrais remercier Vincent, Anthony, et Pascal qui étaient avec moi. Ils ont lâché les freins. J'ai été lâche du début à la fin. C'est exceptionnel, comme discipline. Un jour, pourquoi pas, aux J0? J'ai toutes mes chances. Je vais me préparer.
– Laurent Bignolas : Vous aurez du public avec Damien et Marie-Do. On les laisse entre eux. Merci à tous les 3.
– Bonjour. L'identité du tueur ne fait plus aucun doute. L'homme suspecté du massacre en Nouvelle-Zélande inculpé de meurtre après une brève audience. Cet extrémiste de droite est en détention sans possibilité de caution.
– Une audience éclair devant les caméras sans aucune émotion du tueur. Brenton Tarrant, 28 ans, australien, se présente comme un Blanc de la classe ouvrière, ancien professeur de fitness. Il ne demande pas de libération sous caution.
– Vous êtes en détention sans possibilité d'appel et vous comparaîtrez le 5 avril.
– D'ici à la prochaine audience, la Première ministre de la Nouvelle-Zélande veut revoir la loi. Il suffit d'avoir 16 ans dans le pays pour acheter un fusil. Le terroriste disposait d'un port d'armes. Les enquêteurs fouillent son domicile.
– Il a une résidence où nous commençons par vérifier qu'il n'y a pas de danger.
– Brenton Tarrant a des complices. Si l'une des 4 personnes a été relâchée, ce n'était qu'un passant cherchant à récupérer ses enfants.