logo Le moteur de recherche de la télé

Télématin


diffusion le samedi 16 mars 2019 à 7h00 sur France 2

–  J.-P.Viaud: Voilà. S'il vous reste "encore un instant" de libre entre fiction et réalité et si vous êtes fan du trio Laroque-Berléand-Abelanski, leur pièce mi-tendre, mi-drôle, mi-folle peut vous satisfaire. Quant à "Comme en 14", c'est une incroyable leçon de vie et du don de soi qui captive du débutjusqu'à la fin. Ce récit intense, interprété par une telle justesse ne peut que rester gravé dans nos mémoires. Bon théâtre à tous.
– Laurent Bignolas : Merci Jean-Philippe. Carole et Frédéric vont nous rejoindre. Frédéric a lu pour nous, pour vous, les magazines de cette semaine. Samedi 16 mars. Bonjour à tous les 2. Ça ne sentirait pas le printemps?
– Oui, on sent que chez nous, c'est un peu le printemps. Le magazine nous emmène au Groenland où on distingue plusieurs printemps, parce que la langue des Inuits distingue l'hiver finissant, le printemps en devenir et le vrai printemps.
– Laurent Bignolas : Chez les Lapons, il y a 8 saisons.
– Avec chaque fois ce moment où on peut aller sur la banquise, celui où elle la fondue etc.undefined
L'article demande aux Groenlandais comment ils voient le réchauffement climatique, ou la question de leur autonomie puisqu'ils sont une province autonome du Danemark. Voilà pour le Groenland. Mais le magazine nous emmène aussi voir le printemps japonais avec les célèbres sakuras, les fleurs de cerisier dont les habitants suivent la floraison chaque printemps. Printemps aussi en France avec des villes méconnues comme Laon, préfecture de l'Aisne, dont le journal nous vante les rues anciennes et la belle cathédrale gothique. Ce qui est rare dans cette région qui a beaucoup souffert pendant les guerres et le bombardement. Donc choisissez votre printemps avec le mensuel L'âme des lieux". Autre printemps, le Printemps arabe sous le prisme particulier de l'action des femmes. C'est le dossier principal de La Chronique d'Amnesty International, car en plus du problèmes généraux de ces pays, elles sont en première ligne contre le machisme et les traditions qui sont rarement leur faveur. Par exemple encore aujourd'hui le Maroc et l'Algérie tolèrent la polygamie.