logo Le moteur de recherche de la télé

Programmes de la nuit


diffusion le samedi 16 mars 2019 à 1h34 sur TF1

– Elle y est pour rien si tu perds tes clés, si t'égares ta bague, personne n'y est pour rien.
– Ouvre les yeux, Arnaud,
– Tu me fatigues, là.
– Pourquoi elle appelle pas, Virginie ?
– S'il y avait eu un problème, tu le saurais. Jules va se faire opérer. C'était bien l'appendicite.
– Ça va aller. Des opérations de l'appendicite, ils en font chaque jour.
– En fait, être ici, c'est comme être en taule. Finir ma vie entre 4 murs et être loin d'eux. Ou vivre une vie de cavale... et être avec eux. Tout ça parce qu'un jour, j'ai pris le mauvais chemin.
– Tu sais, tu peux retrouver le bon chemin.
– Ah oui ? En faisant quoi ?
– Déjà, en faisant pas ce braquage.
– Ouais, mais j'ai pas le choix. J'ai besoin de l'argent. Encore plus que toi. On recommence à zéro.
– Si, t'as le choix. Si je savais que mes filles étaient en danger, je me rendrais sans hésiter.
– T'as pas une peine de longue durée.
– Non, mais je suis comme toi. Je pense d'abord à ma famille avant de penser à moi.
– C'est pour mon fils que je vais pas me rendre.
– Pourquoi ?
– Je peux encore lui offrir une vie de rêve. Je le fais. Ce convoyeur, tu vois, on va le braquer. Et ça va marcher. ('Lucie.) Vous avez bien fait de nous prévenir, Mme Beddiar. Merci, au revoir.
– Elle voulait quoi ?
– La femme de Corkas et son fils sont à l'hôpital.
– Le gamin est malade ?
– Appendicite. Corkas est immobilisé.
– On va les choper à l'hosto.
– Non, ça planterait l'opération.
– Martin...
– On attend.
– Et Bilel Beddiar ? Plus on attend, plus il risque d'y passer.
– Il a accepté notre marché.
– C'est confortable de penser ça.
– Putain,lâche-n1oL Tu penses qu'à l'opération ! Et ta gloire quand t'auras chopé un évadé en flag.
– Je ferais ça pour ma gueule ?
– Ouais. Tu t'en fous de Bilel Beddiar. Tu veux ta photo dans les journaux, les félicitations du préfet.
– Ce dont je me fous, c'est ce que tu penses. C'est moi, le boss. Je prends les décisions.
– T'inquiète pas. Si Beddiar se prend une balle, je te laisserai l'annoncer aux journalistes.
– Très bien, M. le recteur. Voilà, entendu. Au revoir.
– Qu'est-ce qui se passe ?