logo Le moteur de recherche de la télé

Programmes de la nuit


diffusion le samedi 16 mars 2019 à 1h34 sur TF1

– A Mirecourt, c'est la fin de l'année scolaire. Cet après-midi, Anaïs saura si elle passe en dernière année.
– Il y a 2 mois, j'étais paniquée à l'idée de passer devant le jury. Et là, maintenant... On passe devant des professionnels, donc c'est un peu intimidant d'avoir leur avis. C'est surtout ça. Mais ça devrait aller. Frottements métalliques
– Pour faire patienter les élèves avant l'épreuve, les enseignants ont une solution radicale. Moteur très fort
– Ça aussi, il faudrait nettoyer.
– D'accord. Les carters et les... Et les protections.
– Ça me détend. Comme ça, je pense pas au jury. Ça me défoule, quoi.
– Allez, hop ! De l'eau coule. Je me défoule sur ma casserole. Non, ça va.
– Dans une salle voisine, les 24 instruments passent sous l'oeil expert de luthiers réputés. En quelques minutes, ils évaluent leur travail. Conversation
– Ne stressez pas, quand vous présentez votre projet. Vous n'êtes pas évalués dessus.
– Les délibérations sont terminées. Le moment fatidique approche. Conversations, rires nerveux Tour à tour, les élèves vont passer 20mn d'entretien.
– C'est l'attente qui est pénible.
– Guillaume. Conversations indistinctes
– C'est à toi.
– Je sais pas quoi jouer.
– Non, Michel t'appelle.
– C'est à toi vraiment.
– Allez, bon courage !
– Ciao.
– Ça va.
– Le projet, tout ?
– Ouais, super. Ouais, c'est génial. Je suis contente.
– Fait exceptionnel cette année, la journée s'achève sans fausse note.
– Champagne ! Applaudissements Bravo !
– Voilà. On a tous réussi. Ça fait plaisir. Ils ont encore des choses à apprendre, mais ils ont encore un an ici. Un an POUI’ avancer GHCOFG. C'est bien. Anaïs accorde son violon. Air folklorique
– Dans un an, Anaïs commencera sa vie de jeune luthière. Pour elle, ce vieux métier est son avenir. Sous-titrage Nous avons tous une famille. Mais connaissons-nous ses secrets ? Voici la famille Moreau. Tim a 32 ans et travaille auprès de sa femme Camille, dans leur parfumerie artisanale.
– J'adore ! Sens.
– En proie à des difficultés financières, Tim répond à un important appel d'offres, espérant relancer leur société.