logo Le moteur de recherche de la télé

Programmes de la nuit


diffusion le samedi 16 mars 2019 à 1h34 sur TF1

– Ici, on travaille la quincaillerie de luxe.
– Pour maîtriser cette matière, il faut travailler à deux. Le soufflage apporte le volume. La canne reste en rotation permanente.
– C'est comme si on avait du miel. Vous plongez votre cuillère dedans. Et le miel coule. Là aussi, si on arrête de tourner, ça coule. La matière est un peu visqueuse. Ce qui m'a attirée, c'est le côté matière en fusion, verre en mouvement. quand c'est chaud. Et en même temps, c'est très dur, quand c'est froid. Ça résiste très bien à la compression. C'est très cassant et en même temps très solide.
– Le verre, c'est une partition. On est sur des gammes. C'est beaucoup d'observation. C'est du temps. On tourne la canne. On pratique au quotidien. Et puis, on se casse les dents. Mais tout ça, ça vient en travaillant.
– Le rythme de production à Bréhat permet à Angeline de progresser. A 23 ans, elle doit faire ses preuves.
– Il y a un verrierjaponais chez qui j'ai fait un stage qui m'a dit: "Il y a beaucoup de femmes qui commencent, mais il y en a très peu qui continuent." C'est mon challenge, justement, de faire partie de ces femmes qui continuent. Il faut pousser le truc.
– Et si la jeune femme a rejoint cet atelier, c'est pour un projet ambitieux : la fabrication d'un lustre destiné à un grand centre commercial parisien.
– Ce lustre va être composé de 338 pampilles, des pièces comme celle-ci, qui seront éclairées par le dessus. Et la forme générale du lustre rappellera la forme de la pampille, en fait.
– La commande est exceptionnelle. Il a fallu mettre au point ces pampilles, créer un moule, tester les couleurs. Angeline a travaillé sur le prototype. Elle attend le résultat final.
– On a vu le rendu, en virtuel. Après, on peut s'imaginer le rendu, avec chaque pièce. Mais on verra le résultat définitif quand le lustre sera monté.
– L'assemblage est prévu dans 2 semaines, après plus de 4 mois de travail. Loïc, le maréchal-ferrant, a rendez-vous chez deux clients. Depuis un an, il a créé son entreprise. Il commence à se faire une clientèle.
– Parfois, on ne me prend pas au sérieux parce que je suis jeune.