logo Le moteur de recherche de la télé

Programmes de la nuit


diffusion le samedi 16 mars 2019 à 1h34 sur TF1

– Des photos orchestrées par Philippe Doignon, le photographe officiel et ami d'Adriana Karembeu depuis plus de 10 ans. C'est lui qui a pris les premiers clichés de la jeune maman avec Nina.
– Depuis qu'il y a Nina, elle est plus demandeuse pour des photos personnelles. On ressent tout l'amour d'une mère. Où est la star ? Elle est là-bas.
– Aujourd'hui, la priorité d'Adriana Karembeu, c'est sa petite fille. Elle la couve tout particulièrement après les difficultés qu'elle a rencontrées pour être
– Il y a quelqu'un qui m'appelle. Mon amour ! Bah alors ! Ma fille, c'est une extension de moi. C'est comme ça que je le ressens. C'est le bonheur absolu. Je suis complète. Y a rien qui me manque. Nina ? Hein, mon amour ?
– Entre business et maternité, Adriana Karembeu nous a invités à partager son quotidien. L'ex-top model de 47 ans se livre à coeur ouvert sur ses épreuves passées et son nouveau bonheur. Depuis 5 ans, Adriana Karembeu partage sa vie entre la principauté de Monaco, Paris et le Maroc. Ce jour-là, elle nous accueille dans sa villa de Marrakech, à quelques kilomètres de son hôtel.
– D'être maman, je vis sur une autre planète. C'est "waouh". J'ai jamais vécu un truc pareil. Et pourtant, j'ai fait plein de choses, des trucs intéressants. Mais on peut même pas comparer. Ça dépasse tout. C'est la plus belle chose de la vie.
– Une maternité tardive, liée à sa carrière de top model, mais aussi à des interrogations
– Je pense que j'avais peur d'être une mauvaise mère. Et quand j'ai rencontré mon mari, il m'a dit : "Là, il faut y penser maintenant. "Sinon, ça va être chaud". Et je suis partie voir un gynécologue pour voir si tout allait bien. Et là, j'ai eu un choc. Quand il m'a donné les pourcentages de réussite... Ou probabilités pour une femme après 40 ans d'avoir un enfant. C'était effrayant. On va faire un petit dodo.
– Après 4 ans de combat, une fausse couche et 2 fécondations in vitro, Adriana Karembeu accepte de parler de cette expérience difficile pour une raison bien précise.
– Beaucoup de femmes viennent me voir en me disant : "A 45 ans, vous avez réussi.