logo Le moteur de recherche de la télé

C à vous


diffusion le samedi 16 mars 2019 à 0h20 sur France 5

– Je prends ça, je n'y comprends rien. La semaine d'après, on arrive à l'Assemblée. Il me dit: "On va travailler." Je lui dis qu'ily a les questions d'actualité. Il me dit que le plus important, c'est le dialogue des civilisations. Il commence à m'interroger, c'est affreux. On part ensemble. On est allés chez un expert pendant 2 heures 30. C'est son domaine. Qu'on ne vienne pas interférer.
– A.-E.Lemoine: Il n'a jamais voulu écrire ses mémoires. Il n'est pas obsédé par l'image qu'ilva laisser. Vous le faites un peu pour lui en ouvrant cette magnifique boîte à souvenirs qui fixe une amitié?
– J.-L.Debré: Une amitié, une affection, un respect. Pour moi, ça a été mon bonheur, en politique. En 94, on était en campagne à La Réunion. C'est là où je me suis dit que je me ferais toujours avoir par lui. Je lui demande comment il voit les choses. Il me dit que ce n'est pas très bon. Il me demande ce que je vais faire après. Je lui dis que je repars dans mon tribunal, avec tout ce que j'ai balancé sur Balladur... Il me dit: "Non, j'ai un projet pour toi. On va ouvrir une agence de voyages. Tu la tiendras etje voyagerai."
– A.-E.Lemoine: Voilà l'un des merveilleux souvenirs que vous nous faites partager dans "Mon Chirac", un film dans lequelvous racontez vos souvenirs. C'est lundi à 20h30 sur LCP. Merci beaucoup. C'est l'heure du 5 sur 5.
– Maxime Switek : Bonsoir.
– A.-E.Lemoine: Au programme?
– Maxime Switek : Notre séance de rattrapage du vendredi. Nous refaisons la semaine politique. Vos commentaires sont les bienvenus. L'amère victoire de la rue algérienne, l'étrange promo de P.de Villiers et un petit lapsus.
– Maxime Switek : Il est le spécialiste du lapsus en France. On retrouvera E.Philippe dans un instant. D'abord, des cris de joie. Cris de joie.
– Viva l'Algérie!
– Maxime Switek : C'était lundi soir, des cris de joie à Alger. Mais les manifestants dénoncent la ruse d'A.Bouteflika. Certes, il ne sera pas candidat à un 5e mandat, mais il dit que l'élection présidentielle est reportée et qu'il reste au pouvoir en attendant. Ça donne cette phrase qui résume tout.