logo Le moteur de recherche de la télé

Soir 3


diffusion le samedi 16 mars 2019 à 0h10 sur France 3

–  Lycéens, étudiants et même élèves de primaire... La planète les a fait descendre dans la rue pour la première fois. Qu'importe l'âge, c'est le message qui compte.
– Vous pouvez me dire pourquoi vous êtes dans la rue aujourd'hui?
– Parce qu'on n'aimerait pas mourir dans dix ans.
– On veut que ça se rétablisse, il y a des problèmes de climat, on veut que ça parte le plus vite possible.
– Tous les jeunes de moins de 18 ans, et même plus, on se retrouve ici pour montrer qu'ensemble, on peut être puissants.
– Sauver la planète, pour eux, c'est une urgence. Ça peut changer leur avenir, leur choix de vie.
– J'ai beaucoup de personnes autour de moi qui se demandent si elles veulent toujours avoir des enfants plus tard car quelle vie on va leur
– Ils ont tellement pollué la planète pendant des années sans penser à ce qui allait se passer après, maintenant on connaît les conséquences, mais on ne fait rien.
– Après la manifestation, le débat prôné par le ministre de l'Education, une première. Près de Nice, dans ce lycée international, il n'a pas vraiment mobilisé: une soixantaine d'élèves sur 2.300.
– Pour moi, on a le problème de voir les salades qui sont livrées tous les jours dans des bacs en plastique, des sacs en plastique, les couverts en plastique dans du plastique... Ça commence à m'inquiéter fortement.
– Dans la rue, ils étaient des dizaines de milliers aujourd'hui à exiger des engagements politiques sur le climat.
– Cette actualité résonne avec les suites du naufrage du "Grande America" au large des côtes atlantiques. La tempête ralentit la progression des deux nappes d'hydrocarbures. Les opérations de lutte antipollution ont débuté ce soir dans la zone du naufrage. 2.000 tonnes de fuel se sont échappées du cargo. Le bateau transportait également des déchets toxiques. situation...
– Vu du ciel, les 450 hectares de marais salants de l'île de Ré. Pour les protéger d'une pollution aux hydrocarbures, la centaine de sauniers qui les exploite a une arme: 22 vannes qu'il suffira de fermer pour empêcher les entrées d'eau de mer si la menace d'une pollution se précise.