logo Le moteur de recherche de la télé

Destinations de rêve à prix bradés : les secrets des vacances pour tous

Capital


diffusion le dimanche 24 février 2019 à 21h00 sur M6

capture
– Mais lorsqu'on cherche un billet d'avion sur Internet pour ses vacances, faut-il vraiment se fier à ces tarifs très alléchants ? La promesse de bonnes affaires est-elle toujours au rendez-vous ? Pour comprendre ce qui se cache derrière ces prix, nous sommes allés voir une agence de voyages en ligne. MisterFly, une startup fondée il y a trois ans, vend aujourd'hui des billets d'avion vers plus de 1300 destinations.
– Le 3 février, pour un Nice-Rome.
– Ici, les Antilles font partie des meilleures ventes. Nous avons demandé à l'un des fondateurs de l'entreprise, Carlos Da Silva, de calculer pour nous les vrais prix des billets que celle-ci a vendus vers Pointe-à-Pitre. A priori, sur cette destination, la moins chère est bien la dernière arrivée, la low cost Level, avec un tarif moyen de 543 euros aller-retour. C'est 22 euros de moins que le numéro 2, XL Airways, et 58 euros de moins que le leader du secteur Air France.
capture
– Sur le prix d'appel, Level est clairement en-dessous de ses concurrents.
– Mais chez Level, à ce prix-là, il faut partir sans bagage en soute. Dans les faits, Carlos da Silva l'a remarqué chez ses clients, ils ne font quasimentjamais le choix de voyager léger.
– Sur un long-courrier comme sur un Paris-Pointe-à-Pitre, on est à moins de 10 % de clients qui n'achètent pas un supplément bagage.
– Quand les clients rajoutent un bagage, un repas à bord ou d'autres options, voici ce qu'ils ont réellement payé sur le site de M. Da Silva. Chez Level, la facture grimpe de 55 euros et passe à 598 euros. Et au final, à service équivalent, c'est une autre compagnie, XL Airways, qui apparaît la moins chère à 571 euros.
– XL a aujourd'hui des opérations où le prix englobe quasiment tout, ily a très peu de suppléments, on voit ici qu'ily a que 6 euros de suppléments sur 2018. Le prix moyen le plus bas
– Mais pas facile de s'en apercevoir au moment de réserver ses billets sur Internet. Si elles peuvent revenir les formules tout inclus ont tendance à être ignorées par les comparateurs de prix. Et ça ne plaît pas franchement au patron d'XL Airways, Laurent Magnin, 59 ans.
capture