logo Le moteur de recherche de la télé

Le Périgord noir

Les 100 lieux qu'il faut voir


diffusion le jeudi 14 février 2019 à 8h40 sur France 5

– A 14 km au sud de Sarlat, nous vous recommandons de faire un détour par La Roque-Gageac, une merveille médiévale, blottie entre Dordogne et falaises. Marie-Line est une Laroquoise d'adoption. Cette Toulousaine est tombée amoureuse, ily a 13 ans, d'un enfant du village et n'estjamais repartie. Elle va nous faire découvrir ce joyau du patrimoine, habité par l'homme depuis 33 000 ans. Avec son amie Hélène, elle fait revivre l'histoire de ce village troglodytique hors du commun.
– Là, on va arriver dans l'endroit le plus merveilleux pour parler de l'histoire de ce village. C'est ici et quand tu es là, on comprend tout. Finalement, tout vient de cette falaise qui a été toujours une protection naturelle et une source de nourriture, d'eau. Ça explique pourquoi les gens se sont installés ici, autour des sources, pour que dans chaque maison, ily ait au moins une source d'eau potable. En cas de siège, ça peut être utile !
– Après les hommes préhistoriques, les Gaulois puis les Romains, une population plus sédentaire s'installe ici au Moyen Age. La Roque-Gageac est capable de résister à l'assaillant anglais et depuis 600 ans, l'architecture est restée presque identique. La roche calcaire, qui abrite le village, est fragile. Le 17 janvier 1957, elle a même été à l'origine d'un drame.
– Ici, c'est le seul endroit lors de la chute du rocher en 1957. On voit bien encore les traces, dans la roche, des anciennes toitures. On voit des morceaux de zinc, on voit les trous pour les pourres. Là, on va aller voir André, qui lui,
– Je suis en pèlerinage. Je suis au-dessus de la maison où je me trouvais ce jour-là.
– Tu avais quel âge ?
– 10 ans. A 10 h du matin, on a entendu subitement un grand bruit. Et le rocher... La partie du rocher qui est tombée se trouvaitjuste là de la maison où on était. On a eu très peur et c'est surtout la poussière. On voyait plus rien, on se serait crus en pleine nuit. Spectaculaire. C'était le jour où on avait la bonne étoile.
– Près de 60 ans plus tard, l'empreinte du rocher détaché est toujours visible. Aujourd'hui, des capteurs mesurent les mouvements de la roche et des filets d'acier aux endroits sensibles.