logo Le moteur de recherche de la télé

Le Périgord noir

Les 100 lieux qu'il faut voir


diffusion le jeudi 14 février 2019 à 8h40 sur France 5

– Oh oui !
– On va mettre les 30 kg à écraser, aide-moi. On le vide sous la meule.
– Ici, les machines et les méthodes de travail n'ont pas changé depuis 150 ans.
– Regarde ces beaux cerneaux, du Périgord !
– Tout commence avec 30 kg de délicats cerneaux de noix.
– Tout est cassé à la main. Ily a des heures de boulot.
– La meule est entraînée par l'eau du moulin, qui actionne cette roue à eau. Pendant 45 mn, les cerneaux sont écrasés par 500 kg de granit, pour devenir une pâte homogène.
– Moi, je vais prendre la pelle et tu vas charger la pâte.
– Sur la pelle. 0K. Tu en as assez, là ?
– Oui.
– Faut que ça cuise à combien de température ?
– Environ, entre 50 et 80 degrés. Plus elle est chauffée, plus elle a de goût. Tu vois l'huile qui coule, qui estjaune.
– Belle couleur.
– Tu vas la goûter.
– Goûtons ça. Déjà, quand même, elle a une robe particulière. Elle est bonne.
– C'est vraiment du pur.
– Les secrets de son huile, Jean-Pierre aime les confier aux visiteurs de passage. Un rendez-vous incontournable si vous souhaitez goûter ce nectar aux reflets dorés. A quelques kilomètres au sud du département, Daniel nous emmène maintenant au Château de Fénelon pour une visite très privée.
– Bonjour. Jean-Julien Delautre est l'héritier du domaine. Fénelon a été acheté par ses parents il y a 20 ans. Cet édifice médiéval, classé, domine fièrement la Vallée de la Dordogne. Il a traversé les guerres de religion avant de devenir une demeure seigneuriale.
– Par ici.
– Ah oui ! Oui, oui !
– Nous arrivons dans...
– Là, c'est la demeure de Fénelon.
– C'est la pièce dans laquelle est né l'écrivain Fénelon. Sa vie est ancrée dans le siècle de Louis XIV. Il a été le précepteur de ses trois petits-fils, dont le duc de Bourgogne. Pour son éducation, Fénelon a composé son chef-d'oeuvre, "Les Aventures de Télémaque", le plus grand succès de librairie du 18e siècle.
– La cheminée, waouh !
– Classée monument historique. C'est un très bon exemple du savoir-faire des artisans du Périgord.
– Aujourd'hui, le château de François de Salignac de La Mothe-Fénelon de son vrai nom, ouvre ses portes aux visiteurs.