logo Le moteur de recherche de la télé

Télématin (suite)


diffusion le jeudi 14 février 2019 à 7h10 sur France 2

– Il forme des médecins français pour soigner les coeurs brisés. A la une du Monde, un papier passionnant mais aussi alarmant. Il s'agit de la première étude mondiale sur l'évolution des populations d'insectes. Le résultat est alarmant: près de 40 % sont en déclin dans le monde. Pour mieux comprendre, c'est un taux d'extinction 8 fois plus rapide que celui des mammifères, des oiseaux et des reptiles réunis. Ça donne le dosage. A ce rythme, d'ici un siècle, il n'y aura tout simplement plus d'insectes sur la planète. On est face à une crise mondiale. C'est lourd de conséquences. Les insectes transportent le pollen. Ça veut dire que les plantes se reproduisent. S'il n'y a pas de pollinisation, les productions diminuent et le prix des produits comme les légumes ou les fruits va augmenter. La faute à qui? C'est la question posée par le journal. Bien sûr, il y a l'urbanisation, la pollution, mais aussi les pesticides. Il en est d'ailleurs question dans Libération, qui épingle E.Macron. D'après le quotidien, il ne brille pas par son action. Il y aurait un manque d'ambition du président. Il est vrai que le double défi de l'agriculture aujourd'hui est de nourrir une population qui est exponentielle dans le monde et qui ne cesse d'augmenter, sans tomber dans une alimentation qui détruit les écosystèmes. Un autre challenge? On parle de l'addiction aux écrans, dans Le Figaro. Troubles du comportement, du sommeil, difficultés d'apprentissage... Les professionnels tirent la sonnette d'alarme. A lire, cet édito. On y dénonce la schizophrénie du numérique, véritable hold-up de l'attention. Plus de la moitié des parents déplorent le temps passé de leurs enfants sur les écrans mais ils sont encore plus nombreux à les équiperjustement d'écrans. Les enfants de 6 à 17 ans passent plus de 4 heures parjour sur leurs écrans.
– Laurent Bignolas : Merci, fin
– E.Colin: Histoire, à suivre.
– Laurent Bignolas : Vous avez parlé d'amour, d'enfants, nous aussi avec C.Tolila. Bonjour. Comment ça va?
– Carole Tolila : Ça va très bien.
– Laurent Bignolas : Vous allez nous parler d'un sujet pas si léger que ça: l'amour et la Saint-Valentin.