logo Le moteur de recherche de la télé

Programmes de la nuit


diffusion le jeudi 14 février 2019 à 3h50 sur W9

– Quand j'étais petitje pensais Qu'en louchant trop Je pouvais me bloquer les yeux Que les cils sur mes joues Avaient le pouvoir D'exaucer les voeux Que les adultes Disaient toujours vrai Et la nuit dans la voiture j'pensais Que la lune me suivait
– MAIS DEPUIS QU'EST-CE QUI A CHANGE 7 PAS GRAND-CHOSE JE N'AI PAS RANGE LES QUESTIONS QUE JE ME POSE
– On m'disait TU COMPRENDRAS PLUS TARD MAIS ON EST PLUS TARD ET JE COMPRENDS PAS
– Quand j'étais petit J'entendais un monstre Qui vivait sous ma maison Je pensais mourir dans la lave Si je marchais pas Sur le passage piéton Des photos en noir et blanc Les gens vivaient sans couleur J'étais sûr qu'un bisou de ma mère
– POUVAIT SOIGNER LA DOULEUR
– Aujourd'hui en grattant un ticket Je me vois millionnaire Je me dis tout ira mieux Si je souris à la banquière
– Aujourd'hui je me dis que Si j'attends Quelqu'un fera ma vaisselle Et que même si je vieillis
– MES PARENTS SONT IMMORTELS PLUS TARD, PLUS TARD (J'me disais) (Tout le temps, souvent) (Plus tard, ouais) (Ouh ouh) (Plus tard, plus tard) (Allez, allez) (Allez, ouh) (La musique s'estompe.) (Guitare)
– Mes amis entendaient La vie que j'ai eu Où les gens m'attendaient Je n'suis pas venu Si je les emmêle, si je dérange C'est qu'je suis un pêle-mêle Un mélange J'suis trop compliqué Je n'choisirai jamais Que les deux côtés Ne me demandez pas où je veux aller Même les singes singent les sages Et tous ces sages ont fait des cages Où tous nous ranger Eh, eh, aye, aye, aye AYe.undefined
aye, aye
– Si je vous gêne Bah c'est la même On prend des boîtes, on y range Les gens qu'au fond jamais Jamais l'on ne comprend Comme l'Homme est fait De mille boîtes Ces boîtes que l'on prend Ne sontjamais assez grandes J'ai suivi mille chemins Et serré dix mille mains On peut aimer Brel et Megui Je ne rentrerai jamais Dans vos petites cases Je vis au jour le jour Alors je zigzague Toujours avec ces lunettes noires J'entends les gens se demander: "Quand est-ce que tombe le masque ?" T'es entrée dans ma vie O ma liberté chérie La vie, c'est des envies L'envie avant les avis J'ai posé mes chansons Sur des sols étrangers J'ai posé en passant Sur ta bouche Un baiser Les joueurs de mandoline Et les gens sans papiers Parfum de gazoline Sur des plages bétonnées Sur ma couche J'ai regardé la Terre Elle avait dans les yeux Des prisonniers de guerre Des enfants malheureux Combien de "nous" J'ai laissé dans le vent Des prières s'envoler Je garde dans le coeur Un oiseau liberté Je n'ai jamais cessé Mon amour De t'aimer Combien de "moi" Combien de vies (Musique lente à la guitare) Depuis qu'on est des mômes Mon ami, on a ramé Maintenant qu'on est des hommes Les rames, je veux ranger Si te viennent des larmes Viens donc me le donner Les gitans, les gitanes C'est pour ça qu'on est fait Tiago, j'ai pris Le temps de t'écrire Une mélodie, en mille sourires Le temps pour le dire Mais mon ami Je suis là pour le pire (Musique gitane lente) Se moque aussi de moi Dans 20 ans tu verras On en rigolera Si ça part en bagarre On jouera à 4 mains Dieu nous donne des poings Mon ami, mon ami, mon ami, Tiago Tiago La copine qui part Mais ne reviendra pas C'est du temps pour se voir, oui Pour qu'on parle de toi Si ton coeur est en panne Apporte-le dans l'heure On est bons bricoleurs Mais mon ami, Tiago (La musique s'arrête.