logo Le moteur de recherche de la télé

Canet-en-Roussillon

Cauchemar en cuisine


diffusion le jeudi 14 février 2019 à 0h30 sur M6

– (musique intense) (musique légère) Ce matin, j'ai besoin de faire un point avec Nicolas, mon expert en pilotage d'entreprise, parce que vu l'ampleur du sinistre, je ne sais vraiment pas quoi faire pour Alex et Alexis.
– Bonjour, Philippe.
– Salut, Nicolas.
– Je... Je suis à Canet-en-Roussillon, mais sur une autre planète. Je trouve pas les mots, en fait, pour décrire ce que je vis depuis deux jours.
– C'est nouveau ? T'as jamais eu ce genre de choses ?
– Comme ça, non. Vraiment. Je vais te dire un truc, c'est la 1re fois que je me retrouve dans un restaurant où j'ai vraiment, mais vraiment envie de partir en courant. Ily a plusieurs choses. Tout est sale, y a de la poussière... les cartes, elles sont moisies. J'ai un apprenti en cuisine qui ne sait pas cuisiner et qui est censé être en formation, donc, qui doit être épaulé d'un professionnel, mais c'est pas le cas. Je fais quoi? Ce que je voudrais savoir, parce que j'étais seul, c'est où il en est financièrement.
– La situation que tu décris, c'est la situation financière de l'établissement. Aujourd'hui, ils sont à peu près à 100 000 euros de chiffre d'affaires par an.
– Combien ?
– 100 000, ce qui est un exploit vu la situation que tu décris. oui.
– Le problème, c'est qu'il ont 80 000 euros de dettes...
– C'est pas possible !
– Le patron te l'a pas dit, mais la semaine prochaine, il passe au tribunal. (musique dramatique)
– Expulsion. Loyers impayés. Ça veut dire qu'une décision va être prise : "Vous avez le droit de rester "dans cet établissement ou dehors."
– J'avais pas besoin de ça.
– Je pense bien. C'est pour ça que je t'en parle tout de suite. Du coup, tu comprends qu'ily a encore plus le feu que tu pouvais l'imaginer. La seule solution, finalement, c'est effectivement le fait que tu sois là. Ça va lui donner des billes et à nous aussi pourvoir si le propriétaire va pouvoir être plus conciliant et attendre un petit peu. Je suis pas confiant, mais si on n'y va pas, c'est fini, c'est mort, ety a quand même l'humain derrière. Le patron, lui... il se retrouve à la rue.
– T'imagines la pression que tu me mets sur les épaules ?