logo Le moteur de recherche de la télé

Yoni Palmier, le tueur de l'Essonne

Faites entrer l'accusé


diffusion le jeudi 14 février 2019 à 0h00 sur France 2

– C'était une jeune femme parfaite, indépendante, qui ne demandait à la vie que d'être heureuse avec sa famille.
– Les policiers perquisitionnent son appartement.
– Au pied de son lit, on va retrouver son journal intime. Elle y parle d'un homme avec lequel elle a une relation. Une relation complexe avec des ruptures, des rabibochages et elle décrit cet homme comme un mafieux sicilien qui se décrit lui-même comme dangereux, qui t'inquiète et lui fait peur.
– Il y avait des écrits disant qu'il allait la surveiller, qu'il lui mettrait de la drogue dans son... C'est elle qui l'écrit. dans son casier à la Salpêtrière, qu'elle était harcelée au téléphone et je pense que Nathalie Davids avait envie de remettre sur les rails ce garçon qui avait eu une enfance difficile.
– La P] interroge la famille, les amis, les collègues. Nathalie leur a souvent parlé de cet homme, Michel Courtois. Il a 10 ans de plus qu'elle. Ils se fréquentaient depuis au moins deux ans.
– Chez elle, et par l'intermédiaire de ses amis, on voit que Michel Courtois lui met la pression. Elle n'en pouvait plus, ça devenait insupportable pour elle. Donc les policiers pensent que ça peut être une piste.
– Comme on est sur une exécution sommaire avec préméditation et plusieurs coups de feu, on peut partir sur du passionnel, c'est compatible.
– D'autant qu'une amie de Nathalie explique : Au petit matin, les gars de la BRI sont donc devant chez lui. Ils comptent sur l'effet de surprise pour arrêter l'homme qui ferait partie de la mafia, et ils sont venus en nombre.
– On casse sa porte, on l'interpelle directement dans sa chambre, il dort encore.
– Ils ont défoncé la porte avec un bélier. Ils m'ont sauté dessus. Deux personnes du GIGN m'ont mis deux genoux dans le dos, fusil à pompe coincé dans la nuque. Ils m'ont dit: "Bouge pas, connard. "Tu sais pourquoi on est là ?" J'ai répondu : "Non !" "On t'arrête pour le meurtre de N. Davids." Je suis tombé des nues. Tout s'écroulait autour de moi.
– Vous ne saviez pas qu'elle était morte ?
– Non, absolument pas.
– Mais ce n'est pas le sentiment que M. Courtois donne aux policiers.