logo Le moteur de recherche de la télé

Yoni Palmier, le tueur de l'Essonne

Faites entrer l'accusé


diffusion le jeudi 14 février 2019 à 0h00 sur France 2

– Pour le faire avouer et retrouver l'arme, il ne reste que quelques heures avant la fin de la garde à vue. Conseillés par des psychologues, les policiers tentent d'abord de cerner le personnage.
– On va essayer d'obtenir sa confiance. Ça passe bien avec moi. On va découvrir un jeune homme traumatisé par le suicide de sa soeur, qui était obèse, petit, puis anorexique, qui a une relation complexe avec sa mère, qui a toujours recherché l'affection de son père, et d'un point de vue sexuel et affectif, on est proche du néant.
– Mais quand ils évoquent les faits, Palmier louvoie, balade tout le monde.
– On est sur quelqu'un de très complexe psychologiquement, et plus intelligent qu'il veut le faire croire.
– On lui pose une question et il vous emmène vers autre chose. Toujours un côté très fuyant. "Je répondrai à ça plus tard."
– Il cherche d'abord à gagner du temps. Quand les enquêteurs vont lui poser une question, il va répondre par un long temps de silence, il va demander à pouvoir fumer une cigarette, à aller aux toilettes...
– Et l'heure tourne. Les policiers n'ont plus que 24h. Palmier n'a toujours rien lâché. Ils décident de lui faire prendre l'air. Cette fois, ils l'emmènent dans l'immeuble que sa mère occupait il y a une dizaine d'années. C'est là que Yoni Palmier gare ses voiturettes.
– On vide la poubelle et une douille de 7.65 de marque GECO en tombe.
– Immédiatement, on saisit le laboratoire pour analyses... Ça revient très vite. C'est la même série que ce qui a été tiré. quoi qu'il dise, il est cuit.
– Et le soir, on va se fâcher avec lui. On va finir par le faire moins psychologique et plus matériel.
– Cette fois, fini les psycho-criminologues. Retour aux bonnes vieilles méthodes. Les policiers bombardent Palmier de questions, et ça marche. En partie. Yoni reconnaît enfin un meurtre, mais pas celui sur lequel il est interrogé. "La meuf", Nathalie Davids. "Et les trois autres ?" "Les autres ? Y a pas d'autres."
– C'est la fin de la nuit, il est épuisé donc on va arrêter l'audition mais on a obtenu un peu d'explications et un soupçon d'aveu.