logo Le moteur de recherche de la télé

Yoni Palmier, le tueur de l'Essonne

Faites entrer l'accusé


diffusion le jeudi 14 février 2019 à 0h00 sur France 2

– Cet homme, Mohammed Merah, est un terroriste, et il n'a jamais été dans l'Essonne.
– C'est dans ce contexte, alors que toute la France a les yeux rivés sur Toulouse où s'est planqué Merah, que la P] de Versailles poursuit sa traque.
– On a un tueur en série. Ça nous inquiète car s'il a tapé trois fois, qu'est-ce qui l'empêche de recommencer ?
– Et justement, moins de trois semaines plus tard, le 5 avril 2012, le tueur à la moto frappe encore. A Grigny, cette fois.
– Dans l'actualité l'émotion et la peur. A Grigny, une marche a eu lieu alors que la police est à la recherche d'un tueur en série.
– Une centaine d'enquêteurs tentent de retrouver la trace de cet homme qui pourrait être à l'origine de quatre assassinats dans une zone de quelques kilomètres carrés.
– Comme les autres fois, le crime a eu lieu dans l'après-midi vers 16h. Cette fois, le tireur a agi dans la cité de la Grande Borne, et c'est une femme qu'il a visée. Elle s'appelait Nadjia Boudjemia Lahcene, elle avait 48 ans. Elle a été abattue de plusieurs balles dans le haIl de son immeuble alors qu'elle rentrait de son travail. On ne comprend pas... Je ne peux rien dire de plus, excusez-moi.
– Personne n'est à l'abri. Ça peut atteindre n'importe qui : nos mères, nos frères...
– Je travaille le matin très tôt, quand je pars il fait nuit, j'ai peur. J'habite juste à côté doncj'ai peur.
– La peur et le chagrin pour ce fils de 17 ans que cette mort laisse seul.
– Je me sens sans ma mère. Il me manque tout. Ma mère, c'est tout ce qui me manque. Je me sens coupable. ça ne se serait pas passé comme ça.
– Comme toujours, l'assassin a attaqué par derrière. Il a tiré trois fois. Nadjia Boudjemia a pris une balle dans la tête à bout portant.
– Le scénario le plus plausible de l'assassinat de Mme Boudjemia est d'un 1er coup de feu qui l'aurait touchée à la main. Mme Boudjemia aurait tenté de fuir mais malheureusement, la 2de balle l'atteindre en pleine tête.
– Une exécution sommaire et froide comme les 2 dernières. Mais cette fois les policiers ont un témoin, une voisine.
– Elle a entendu les cris, ça l'a alarmée, et a vu un homme habillé en motard, casqué, prendre la fuite de manière très calme, sans se ruer, sans COUFÎ l'.