logo Le moteur de recherche de la télé

JT, journal télé, informations

19/20 : Journal national


diffusion le mercredi 13 février 2019 à 19h30 sur France 3

capture
– Il bénéficierait alors d'un congé spécifique avec maintien à 100% de son salaire. Autant de mesures qui pourraient encore évoluer. Selon le secrétaire d'Etat à la Fonction publique, cette loi a vocation à être amendée.
– V. Frédéric: C'est un climat tendu ce soir à Bercy, alors que seulement deux syndicats, l'Unsa et la CFDT, ont choisi d'aller au terme de la réunion.
Tous les autres sans exception ont claqué la porte, très remontés. Ils jugent que la consultation entamée il y a maintenant un an Le gouvernement, qui souhaite de son côté aller vite, espère un vote définitif du texte avant l'été. Mais la mission du secrétaire d'Etat chargé de ce dossier s'annonce d'autant plus difficile qu'il lui est demandé de tout faire pour éviter que les fonctionnaires descendent dans la rue en pleine crise des "gilets jaunes".
capture
– La nouvelle loi alimentation a-t-elle apaisé les relations entre les industriels et les distributeurs? David Boéri, bonsoir. On commence à avoir des remontées du terrain et visiblement, les nouvelles règles ont du mal à s'appliquer?
– D. Boéri : En pleine négociations commerciales pour 2019, les industriels de l'alimentaire tirent la sonnette d'alarme.
Selon eux, rien n'a changé. Pire: selon un sondage réalisé auprès de 450 entreprises, dans plus de 7 cas sur 10, leurs clients de la grande distribution réclameraient systématiquement des baisses de prix et 96% des entreprises interrogées estiment que la situation n'est pas meilleure, voire même qu'elle s'est dégradée.
– Son de cloche totalement différent du côté de la grande distribution?
– D. Boéri : Oui, si on écoute son président, "les négociations se passeraient mieux que les années précédentes"... Même si les enseignes expliquent que les industriels réclameraient en moyenne des hausses de tarifs de 4%, jugées souvent déconnectées des cours des matières premières.
Dans l'application de la nouvelle loi alimentation, chacun veut en fait à tout prix jouer le bon rôle, ce qui au final tend un peu plus les relations entre industriels et distributeurs et complique les négociations annuelles qui doivent s'achever à la fin du mois.
capture