logo Le moteur de recherche de la télé

«Un gentleman à Moscou», d'Amor Towles (Fayard)

Un livre, un jour


diffusion le mercredi 13 février 2019 à 1h50 sur France 3

– Au début des années 20, le comte Rostov est condamné par un tribunal bolchevique à passer le reste de sa vie à l'hôtel Metropol de Moscou. A travers ses aventures, il transforme cet hôtel en palais des mille et une nuit.
– Il est vraiment lui en exil intérieur, il est dans une prison dorée dans son pays donc il n'arrive pas il devra assumer cette prison. Il voyagera à travers ses rencontres et la littérature car l'auteur américain convoque les grands auteurs russes, sa connaissance de la Russie passe par la littérature et la musique. Le livre fourmille de détails, c'est rythmé et ça passe par la rencontre. Il y a une fille de 9 ans qui vit là-bas, elle lui fait découvrir son hôtel Metropol, il y a une actrice dont il va tomber amoureux, il y a des diplomates de passage, il y retrouvera aussi un ami poète. Il voit les ballerines du Bolchoï qui viennent y boire un verre, le cuisinier et les ouvriers. Il va aussi vraiment s'échapper et voyager à travers ses rencontres qui sont composées des clients de passage et des employés
– Pour vous chanter, c'est quoi ?
– Plus qu'un métier. J'ai pensé que ma vie était là et finalement ma vie était là. You are the one for me, for me, for me, formidable. You are my love, very, very, very, véritable. Mon succès est dû au fait je ressemble aux gens de la rue. Ils aiment bien savoir que quelqu'un comme eux a réussi en travaillant énormément, comme eux le font tous les jours.
– ...contre un bon repas chaud nous prenaient une toile, on récitait des vers groupés autour du poêle en oubliant l'hiver. La bohème...
– La critique ne vous atteint pas ? Car elle m'a prouvé qu'elle se trompait en disant que j'échouerai. Je me voyais déjà en haut de l'affiche. En 10 fois plus gros que n'importe qui mon nom s'étalait. Je me voyais déjà adulé et riche, signant mes photos aux admirateurs qui se bousculaient. Emmenez-moi au bout de la terre, emmenez-moi au pays des merveilles, il me semble que la misère serait moins pénible au soleil. La la la la... france.tv access