logo Le moteur de recherche de la télé

Cancer du sein : la vie avant tout


diffusion le mercredi 13 février 2019 à 22h40 sur France 2

capture
– Je suis fleuriste sur les marchés.
– Vous êtes en plus dans un rapport commerçant où il faut être de bonne humeur. Normalement, si on veut vendre des fleurs, c'est mieux. Il faut avoir la pêche. Vous l'avez aujourd'hui?
– Complètement. Même si je suis fatiguée. Je suis sous hormonothérapie mais je garde la pêche,
– Vous avez encore peur de la maladie aujourd'hui?
– Plus du tout, plus du tout.
– C'est ce que vous avez dit tout à l'heure, que vous aviez fermé à double tour 2018 et que vous étiez partie sur 2019.
– Cette maladie ne me fait plus peur. Je me sens invincible et grandie. Je n'ai plus peur.
capture
– Ça fait écho à plein de choses. Je vous vois depuis tout à l'heure, vous regardez avec beaucoup d'émotion. Vous pensez à votre épouse, j'imagine.
– A tout cela, ce long parcours, ce long combat.
– Quel âge avait votre femme, Olivier, quand elle a contracté la maladie?
– 33 ans.
– C'était il y a 3 ans.
– Il y a 2 ans.
– Et vous, les 1ers mots qui vous sont venus? Les 1ers sentiments, les 1res impressions quand vous avez appris que votre femme était malade d'un cancer?
– La peur qu'elle ne soit plus là De me retrouver seul avec mon fils même si la famille est toujours là.
– Comme Rebecca, on pense tout de suite à la mort? C'est le 1er truc qui vient en tête?
– Oui, surtout que j'ai eu un décès un mois et demi auparavant suite à un autre type de cancer dans ma famille. Oui, c'était assez compliqué.
– Comment Sandrine, votre épouse, a découvert sa maladie? C'était fin 2016, c'est ça?
– Autopalpation. A la douche. Elle est allée voir notre médecin traitant qui nous a envoyés voir sa gynécologue qui elle, l'a envoyée faire une mammographie.
– Et tout de suite... Même diagnostic.
– Oui, cancer du sein, le choc. Elle a eu une très grosse chimiothérapie juste après Noël, le 26 décembre 2016. Compliqué de laisser notre fils un 25 décembre pour partir avec elle pour suivre ses 1res chimiothérapies. Après, je suis allé à la 2e, à la 3e...
capture