logo Le moteur de recherche de la télé

Cancer du sein : la vie avant tout


diffusion le mercredi 13 février 2019 à 22h40 sur France 2

capture
– Vous avez déjà été confrontée, vous, Emilie, à cette maladie?
– Au cancer, malheureusement oui, dans mon entourage. Au cancer du sein aussi. Mais c'est ma grand-mère qui est tombée malade il y a quelques années maintenant, qui va bien. Elle a 80 ans et elle va bien aujourd'hui. Mais je l'ai vécu de loin car elle est en Belgique et que je suis à Paris. Je sais juste qu'elle a été très forte.
– En tout cas, c'est un très beau film. Que retiendrez-vous de ce tournage?
capture
– Ça renforce ma conviction qui est de toujours garder l'espoir. Je pense que c'est le plus important. Il faut se concentrer sur ce qui peut être bon aussi dans la vie. Je reviens toujours à la même chose.
– C'est bien de parler de la vie face à la maladie. C'est vrai que c'est important, l'espoir, comme disait Emilie.
– Bien sûr, mais quand on nous annonce la maladie et qu'on arrive à la fin des traitements, au tout début, on se dit qu'on ne va jamais y arriver. C'est lourd, c'est long, c'est lent. Et en même temps rapide. C'est 9 mois, jour pourjour, les traitements ont duré 9 mois. Entre le diagnostic et le résultat final, 9 mois.
– Comment ça s'est passé, la manière dont vous avez appris la maladie et commencé à comprendre qu'il fallait aller consulter un médecin?
– En novembre 2017, j'étais anormalement fatiguée. Je me levais le matin Et on connaît son corps. Je suis allée voir mon médecin traitant et lui dis qu'il y avait un problème. Je lui ai dit que j'étais anormalement fatiguée. Il m'a dit: "C'est normal, votre travail, les enfants, la maison." Il me fait un check-up sanguin et dans le sang, il n'y avait rien. En décembre, pour nous, c'est un gros mois, j'ai travaillé, je prenais du poids. Je compensais avec le sucre. Et en janvier, j'ai fait l'autopalpation dans ma douche, chose que je ne fais jamais. Pourquoi? Je le fais. J'ai dit à mon mari que j'avais une boule dure comme de la pierre. Il me dit que je m'inquiète toujours pour rien. Je lui ai dit que non, quelque chose n'allait pas.
– Vous aviez une intuition? Quand vous dites que vous vous êtes palpée vous-même les seins.
capture