logo Le moteur de recherche de la télé

Cancer du sein : la vie avant tout


diffusion le mercredi 13 février 2019 à 22h40 sur France 2

capture
– Ça prend du temps, de l'énergie et parfois, ça nous détruit aussi un peu. Il y a des fois où on est plus capables d'absorber que d'autres et il y a aussi des jours où on est obligés d'aller très vite mais il y a toujours un moment où il y a une sorte de barrière. Au moment où on prononce le mot cancer, c'est une sorte de barrière qui est un peu difficile donc on essaye de savoir quand on peut le dire.
Ce n'est pas toujours simple. Des fois, il y a une urgence. Je pense à la semaine dernière, j'ai vu une jeune femme enceinte qui avait un cancer qui évoluait très rapidement et il a fallu dire très vite les mots et c'était très difficile pour elle, vraiment très difficile mais on n'avait pas le choix, il fallait dire les mots car il fallait agir pour ne pas perdre sa vie à elle ni celle du bébé. Il fallait la traiter très vite. Moi aussi, ça me peinait, mais j'étais obligée d'aller rapidement.
capture
– On parlait d'accompagnement psychologique. Je voudrais l'avis de Mme la psychiatre O.Soulié. Pourquoi est-ce si important, cet accompagnement psychologique, pour les patientes mais aussi pour les conjoints? Que leur dites-vous, aux conjoints et aux patientes en consultation?
– D'abord, on ne leur dit pas grand-chose. C'est plutôt eux qui disent. C'est l'idée de leur permettre d'avoir un espace pour verbaliser ce qui leur arrive, les mots, les peines, les difficultés qu'ils peuvent rencontrer et pas seulement dans le cadre du parcours de soins et autour de la question des différentes étapes de ce parcours, que ce soit au niveau de l'annonce, en post-traitement, mais aussi leur offrir la possibilité de parler de ce qui est affecté par ailleurs.
On sait bien qu'il n'y a pas que l'aspect médical et thérapeutique, il y a aussi ce que ça vient générer sur le plan du système familial, l'aspect personnel, l'aspect de l'image du corps, les questions de la reprise ou non de l'activité professionnelle, etc. En tout cas, nous, les collègues psychiatres et psychologues qui travaillons dans ce domaine-là, on a plutôt l'idée d'offrir cet espace de parole.
capture