logo Le moteur de recherche de la télé

Ma mère, le crabe et moi


diffusion le mercredi 13 février 2019 à 21h05 sur France 2

capture
– On reprend.
– Va rejoindre les autres, s'il te plaît. Tu es vivante ? Pourquoi tu n'as pas répondu à mes messages ?
– Parce que j'étais très prise. Je dois y aller, ils m'attendent.
– Mais c'est quoi, le problème ?
– J'ai été absente trois semaines. J'ai d'autres priorités. Pardon.
– (Bonne nuit, maman.) C'est quoi ?
– Les photos de la fête du centre.
– Remets celle d'avant. Toi avec ce gros boulet de Parfenon ? Tu étais belle sur cette photo. Tu mets du vernis maintenant?
– C'est pour protéger les ongles de la chimio.
– Ils vont te faire quoi au juste ?
– Ils vont m'implanter une petite boîte en plastique qui diffuse les médicaments dans le sang.
capture
– Genre science-fiction quoi !
– Ouais.
– Tu vas respirer comme Dark Vador Tania, je suis ta mère. Elles rient. Bon, allez, j'y vais.
– Que la force soit avec toi.
– Ça va ? Mais j'ai mal au crâne.
– C'est la petite boîte façon côté obscur de la force ? Tania, sur la cheminée, il y a une lettre pour ton principal, il faut que tu lui donnes.
– J'ai pas envie que tout le monde sache.
– Il ne va rien dire, juste le prévenir, au cas où il y aurait un problème.
– Un problème ? Tu lui donnes ? *-Merci, Caroline, *pour ce témoignage qui nous prouve une fois de plus...
– Tu te rends compte, c'est demain, ma fête.
– Tu as invité qui?
– Tous les mecs du bahut. Sauf les moches.
– Il n'y a personne chez toi ? Ma mère rentre lundi. Elle n'y verra que du feu. Je ferai les courses, je prendrai des surgelés. Tu m'aideras ? Oh ! Tania. Tu mates la patate slovaque ? En fait, toi aussi, tu veux passer à la casserole. Au menu, bortsch de patates slovaques avec Tania bouillie.
– Tu es chiante de parler que de ça. Coup de sifflet.
– Tu vas courir ?
– Ça ne te ferait pas de mal à toi aussi, molasse !
– Allez, Tania ! Mettez-vous aux pompes là !
– Molasse...
– Franck m'a demandé comment tu allais. Je n'ai rien dit. Ce garçon s'intéresse beaucoup à toi.
– Pourquoi tu dis ça ?
– De toute façon, il est homo.
– Il n'est pas homo. Dès qu'un homme est un peu délicat, sensible, on dit qu'il est homo. C'est pénible à la fin.
capture