logo Le moteur de recherche de la télé

JT, journal télé, informations

Journal 20h00


diffusion le mercredi 13 février 2019 à 20h00 sur France 2

capture
– Les patrons ont été les premiers à soutenir le candidat, puis le président, qui a commencé par réformer le travail, avec les fameuses ordonnances. Depuis, il y a eu la crise et la menace du bonus-malus sur les contrats courts. Où en est leur soutien?
– Au coeur de la France, dans l'Indre, à Châteauroux, elles sont plus de 3400 entreprises à attendre la venue d'E.Macron. Nous sommes allés à la rencontre de ces patrons en territoire rural. Bonjour. Dans cette PME à 8 salariés...
– On travaille sur de l'avion et de l'hélicoptère.
– Le carnet de commandes est plein. Est-ce que vous avez confiance en E.Macron? Vous trouvez que c'est une bonne politique qu'il est en train de mener?
– La dynamique globale me paraît bonne. Après, on n'attend pas tout de l'Etat, encore moins des entrepreneurs. Ce sont nos actions. Ce qui nous fait mal au coeur, c'est qu'on a le sentiment qu'on nous met des bâtons dans les roues.
capture
– C'est le cas?
– Je n'ai pas ce sentiment.
– Demain, ce patron participera au grand débat. Mais si certains soutiennent toujours le président, d'autres, comme ces chefs d'entreprise, trouvent qu'il ne va pas assez vite. Ici, tout le monde va aller au grand débat, demain?
– Oui.
– Qu'est-ce que vous en attendez?
– Il me semble que le vrai problème, c'est un problème de coût de revient, d'où cette difficulté à chaque fois d'augmentation Ce Smic, il faut le répercuter à un moment donné. On est face à de gros sous-traitants type multinationales qui ne veulent rien entendre. On a beau leur dire que le Smic a augmenté de 1,5, ce n'est pas leur problème.
– On sait bien qu'en France, on ne pourra jamais avoir des salaires comparables à un ouvrier chinois ou un ouvrier roumain.
– La problématique, ce n'est pas le salaire. Ce sont les prélèvements attachés au salaire. Ce n'est pas la même chose.
– On a beaucoup dit qu'E.Macron avait beaucoup fait au début de son quinquennat pour les entreprises: la flat tax, la baisse de l'ISF... Vous ne trouvez pas que beaucoup
– Le chemin à parcourir est tellement important que ce n'est pas ce que je vais appeler des "mesurettes" qui vont suffire à rétablir la confiance.
capture