logo Le moteur de recherche de la télé

JT, journal télé, informations

Journal 20h00


diffusion le mercredi 13 février 2019 à 20h00 sur France 2

capture
– Les salariés allemands ont passé l'an dernier en moyenne 15 jours en arrêt-maladie. C'est moins qu'en France, 17 jours, mais beaucoup trop pour les assurances privées allemandes qui font désormais de la chasse aux fraudeurs leur priorité. Et certaines compagnies iraient encore plus loin en piégeant les malades. C'est ce qu'affirme ce boulanger, en arrêt de travail pour un problème au genou. Ce jour-là, il raconte à son avocat un épisode troublant.
– Un jour, un client que je ne connaissais pas est venu. Il a demandé à voir le patron car il voulait commander un gâteau à la liqueur.
– Vous n'étiez pas dans le magasin?
capture
– Non, bien sûr. J'étais dans l'appartementjuste au-dessus, mais je suis descendu pour le conseiller.
– Selon l'assurance, il travaille donc bien et ne peut pas toucher des indemnités d'arrêt-maladie. Aucun examen médical n'est réalisé. Les versements, 135 euros parjour, sont stoppés, et il reçoit une lourde facture.
– L'assurance m'a écrit. Je dois non seulement rembourser toutes les indemnités journalières perçues, mais aussi les coûts de l'enquête, c'est-à-dire les frais pour le détective. C'est moi qui dois les payer.
– Sollicitées, les assurances privées concernées refusent de s'exprimer. De son côté, le régime public d'assurance maladie allemand n'a pas recours à ces pratiques, mais ses dépenses liées aux arrêts de travail s'envolent: plus 30% depuis 6 ans.
– A.-S.Lapix: La hausse des frais d'inscription pour les étudiants étrangers ne passe pas dans beaucoup d'universités. 17 établissements ont rejoint la contestation et refusent d'appliquer les futurs tarifs.
– C'est une fronde qui prend de l'ampleur. Plusieurs universités refusent l'augmentation des frais d'inscription non européens.
capture