logo Le moteur de recherche de la télé

Affaire conclue, tout le monde a quelque chose à vendre


diffusion le mercredi 13 février 2019 à 17h05 sur France 2

capture
– A.-C.Verwaerde: 100.
– C.Pons: Je vais m'arrêter là.
– Roseline: Pierre-Jean, pour mettre au palais?
– P.-J.Chalençon: Je réfléchissais. Je ne mange pas beaucoup de glace.
– A.-C.Verwaerde: Roseline, voulez-vous faire une affaire conclue à 100 euros?
– Roseline: Si personne d'autre n'enchérit, oui.
– C.Pons: Non.
– Roseline: Allons-y.
– P.-J.Chalençon: C'est un très joli petit modèle. très jolies.
– P.-J.Chalençon: C'est beau.
capture
– Anne-Catherine paie Roseline avec son propre argent. Pas d'attente pour notre vendeuse. Quand une affaire est conclue, elle l'est immédiatement.
– Roseline: Merci beaucoup.
– P.-J.Chalençon: De la glace, on en mange depuis le XVIIIe, mais c'était des pains de glace, C'était pour l'aristocratie. Ça coûtait une fortune. Voilà, un cours d'histoire...
– A.-C.Verwaerde: Bon retour dans l'Oise.
– P.-J.Chalençon: Merci.
– Roseline: Au revoir. C'était parfait. La vente s'est bien déroulée. Anne-Catherine m'a acheté les petites cuillères à 100 euros. C'était l'estimation d'Harold. C'est une affaire conclue. Avec cet argent, comme je vais déménager, ça va ajouter du beurre dans les épinards.
– C'est à Caroline d'entrer en salle des ventes. Son bureau du début du XIXe siècle a été évalué 150 euros. Réussira-t-elle à pousser les enchères plus haut?
– S.Vanhandenhoven: Bonjour.
– Caroline: Bonjour.
– S.Vanhandenhoven: Comment vous appelez-vous?
– Caroline: Caroline.
– S.Vanhandenhoven: Très beau prénom.
– C.Pons: D'accord avec toi,
– S.Vanhandenhoven: Caroline, vous venez de?
– Caroline: Un petit village
– S.Vanhandenhoven: Bienvenue. Vous êtes venue avec un bureau cartonnier des années 20 ou 30. Il appartenait à qui?
– Caroline: A mon arrière-grand-père. Là, il est à mon grand-père.
– S.Vanhandenhoven: Vous l'avez négocié un samedi après le thé?
– Caroline: C'est ça.
– S.Vanhandenhoven: On est assez contents de ce résultat. Tous ces jeunes qui vont voir les aïeux, dire bonjour, boire une tasse de thé et sortir avec un bureau. Et maintenant, on est là. On est contents de vous voir.
capture