logo Le moteur de recherche de la télé

Je t'aime, etc.


diffusion le mercredi 13 février 2019 à 15h05 sur France 2

capture
– Vous avez eu une double peine.
– M.Séclin: Exactement. Je voulais défendre un message lourd à porter sur les réseaux sociaux.
– D.Burki: Et c'était avant le mouvement MeToo.
– M.Séclin: Une année avant. Pour avoir l'habitude de parler de sujets un peu polémiques, j'avais vraiment l'impression d'avoir nuancé mes propos.
Je voulais faire comprendre aux garçons qui draguaient que ce n'était pas grave mais que ça ne plaisait pas à tout le monde et que ça pouvait être évité. Je voulais aussi dire aux filles que ce n'était pas très grave.
capture
– D.Burki: La loi interdit la diffamation et le harcèlement. C'est passible de 45 000 euros d'amende et de 3 ans d'emprisonnement. Il faut diffuser ce message. Il y a toujours un moyen d'être retrouvé, même si on réagit de façon anonyme.
– M.Séclin: Quand on porte plainte contre un anonyme dans le cadre d'une menace de viol, une insulte, il faut réussir à demander au réseau social de nous fournir l'adresse IP de la personne qui nous a offensé. Souvent, il y a un refus.
– D.Burki: Vous avez donc la réponse à cette question. Comment faire pour lutter contre le cyberharcèlement?
– Caroline Diament : Il faudrait lever l'anonymat.
– D.Burki: Il faudrait que les hébergeurs prennent leurs responsabilités.
– Aram Manoukian : Quand on légifère, on empêche le pognon de circuler. On va bientôt mettre de l'ordre, mais on n'y est pas encore.
– D.Burki: Nora, merci d'être sur notre plateau. Votre fille a été victime de cyberharcèlement et de harcèlement scolaire. Elle a disparu. Vous avez fondé une association pour aider les enseignants et les médecins scolaires pour faire face à toutes les formes de harcèlement. Votre fille avait 13 ans. Voici votre guide. Nous avons suivi une des interventions de votre association dans un collège de Seine-Saint-Denis.
– A chaque fois que Kevin se fait ennuyer, tu me colles un Post-It. Les ateliers de prévention dans les collèges ont pour objectif de sensibiliser les jeunes sur la manière dont un groupe peut avoir un effet néfaste sur un individu. Faisons un jeu. Vous êtes un groupe de copains.
capture