logo Le moteur de recherche de la télé

Ça commence aujourd'hui


diffusion le mercredi 13 février 2019 à 13h55 sur France 2

capture
– Je n'ai pas vu que c'était une fille. Je l'ai vue elle, mais pas en tant que fille. Je l'ai vue en tant que personne. Sans faire exprès... C'était sans réfléchir.
– Félix Bollaert : Vous vous êtes revues?
– Ana' l's: Quelques jours après avoir mangé ensemble la 1re fois.
– F. Bollaert: Des papillons?
– Ana' l's: De l'impatience. J'étais impatiente, mais j'avais aussi peur de ne pas lui correspondre. J'avais peur qu'elle me trouve trop féminine, trop superficielle.
capture
– Félix Bollaert : Elle était plus masculine?
– Ana' l's: Complètement. Quand je l'ai rencontrée, elle avait 15 kg en moins. C'est elle qui fait à manger à la maison. Elle était filiforme. Les cheveux courts, filiforme, habillée comme un garçon...
– Félix Bollaert : Androgyne. Quand on rentrait quelque part, c'était "monsieur" et "madame".
– Félix Bollaert : Vous aviez peur que cette féminité la dérange?
– Ana' l's: Oui. Je me suis dit que ça allait être un point commun qu'on n'aurait pas. C'est une accro au basket. A cette époque, je dansais un peu. J'étais accro aux talons et aux ballerines. J'ai acheté mes 1res baskets après l'avoir rencontrée.
– Félix Bollaert : Pour lui ressembler un peu.
– Ana' l's: Pour faire comme si j'en mettais habituellement. Tous les soirs, elle allait courir 2 ou 3 heures. Si je cours 2 mètres, je n'en peux plus. Je me suis mise à courir.
– Félix Bollaert : Vous étiez toujours avec votre compagnon?
– Ana' l's: Oui. J'allais courir vite fait, je prenais une photo et je rentrais car ce n'est pas mon truc.
– Félix Bollaert : Ce jeu a duré combien de temps?
capture