logo Le moteur de recherche de la télé

Télématin (suite)


diffusion le mercredi 13 février 2019 à 8h10 sur France 2

– Attention, il ne fallait pas lancer les téléscripteurs, mais les rouleaux! Faites bien la fête, profitez-en. Dunkerque, ça a déjà commencé. Nice, c'est samedi et ça dure pendant 2 semaines, juste avant le Mardi gras qui marque le début du carême.
– Laurent Bignolas : Merci. Après la fiesta, on change d'ambiance.
– Laurent Bignolas : On parle de carnaval... Lundi soir, c'était un autre genre d'ambiance.
– Alois Reinhardt : Tout à fait. Tous les médecins et les chronobiologistes s'accordent à dire qu'un quart de la population déprime en hiver. C'est très expliqué... Plus on s'éloigne de l'équateur, plus on est touché par cette déprime saisonnière. R.Mezrahi, vous voyez? Journaliste et humoriste décalé, qu'on a connu grâce à ses interviews. Vous l'avez sans doute connu par ses interviews qui faisaient beaucoup rire. Il a interviewé la planète de stars, en leur parlant de leur beau-frère, de leur soeur... Ce jeune homme à l'humour décalé a décidé de créer la Nuit de la déprime. Il invite 1 tonne d'artistes à venir chanter leurs chansons les plus tristes. Ça marche très fort. C'est histoire de bien déprimer un bon coup tous ensemble avant le début du printemps. Pour qu'il n'y ait pas que les 2000 chanceux qui étaient au Casino de Paris qui en profitent, je vous emmène dans les coulisses.
– Raphaël Mezrahi : La vérité, c'est que les gens heureux, ça cache des choses. Au moins, les gens déprimés, on est sûr que c'est vrai. C'est un pied de nez à toute la morosité ambiante. Je n'écouterai jamais "C'est bon pour le moral" ou La Compagnie créole pour aller mieux. C'est plutôt "je me flingue". Pour aller mieux, j'écoute des chansons tristes. "Il mio rifugio" de R.Cocciante, par exemple. J'écoute ça, je suis au fond du fond et, à la fin, je fais: "waouh. merc” Il chante en italien.
– Raphaël Mezrahi : Ce qui est formidable, c'est que quand on a fait les répétitions, avec R.Cocciante, il a chanté sa vie comme s'il était en concert. Il chantait ses tripes devant 6 personnes. On prend une claque.
– Richard Cocciante : D'abord, j'ai le trac. C'est la 1re chose. Pour moi, chanter une chanson, ce n'est pas seulement la chanter comme ça pour faire plaisir aux gens.