logo Le moteur de recherche de la télé

Télématin (suite)


diffusion le mercredi 13 février 2019 à 7h10 sur France 2

– Il est question aussi de l'insoutenable augmentation des actes antisémites. Mais le petit plaisir matinal, il est à la une du Parisien et L'Equipe, qui célèbrent la victoire du PSG à Old Trafford. Cette victoire a le mérite de mettre tout le monde d'accord, du plus décérébré au plus critique des supporters, car le PSG a montré quelque chose qu'aucun carnet de chèques n'achètera jamais, l'esprit d'équipe et de sacrifice. La qualification pour les quarts de finale de la Ligue des champions est plus qu'envisageable même si nous n'en sommes qu'à la moitié de l'histoire. Rappelez-vous la remontada... On attendra le match retour. Le morceau de choix du jour, vous le trouverez dans La Croix. On va l'aborder dans la langue de Cervantès. Un bon vieux poncif veut que l'humour sur la politesse du désespoir, on en a l'illustration avec cette Vénézuélienne qui a la gorge sèche, comme ses compatriotes. Le reportage dit l'essentiel de la situation chaotique dans laquelle se trouve le Venezuela.undefined
Il y a 2 présidents. N.Maduro est officiellement calife, mais on le suspecte d'avoir volé sa réélection. Il y a J.Guaido qui voudrait être calife à la place du calife. A Caracas, le nouvel ustensile à la mode, c'est le bidon, la bouteille, n'importe quel récipient, pourvu qu'il puisse contenir de l'eau. La pénurie touche tout le monde. Elle a tellement empiré qu'un nombre croissant de résidences font le choix de creuser un puits pour se servir directement dans la nappe phréatique. Pour ça, il faut être riche. L'opération coûte environ 20 000 dollars, soit 17 700 euros. Cela se fait souvent illégalement. Cela fait grimper le prix des résidences. Le risque serait aussi de provoquer un affaissement des sols. Le pays possède des réserves pétrolières, même s'il est difficile d'extraire le pétrole. Le pays attend toujours l'aide humanitaire. Le pays est assis sur un tas d'or, mais incapable de nourrir sa population. Il n'y a pas de médicaments, pas de nourriture et une inflation qui devrait atteindre 10 millions de pour cent cette année.
– Laurent Bignolas : Merci.