logo Le moteur de recherche de la télé

Télématin (suite)


diffusion le mercredi 13 février 2019 à 7h10 sur France 2

–  D'autres couleurs et d'autres fleurs sur les étals pour espérer vendre aussi des bouquets un peu plus imposants.
– Sophie Le Saint : Fin de cette édition.
– Laurent Bignolas : Merci. A tout à l'heure pour une prochaine édition. Dans une dizaine de minutes, on vous parlera d'un trouble sévère du développement neurologique. Nous allons vous sensibiliser à cette maladie rare et plutôt méconnue. Tout de suite, c'est les 4 Vérités. Vous recevez H.Morin.
– César Roux : Président de la région Normandie, il a signé une tribune pour interpeller le gouvernement sur le plan Buzyn, pour la réorganisation du système de santé. Bonjour, H.Morin.
– Hervé Morin : Bonjour.
– César Roux : La ministre de la Santé présente le plan santé 2022. Vous n'avez pas été associé à l'élaboration de ce plan. Vous aviez signé une tribune dans laquelle vous réclamiez plus de concertation.
– Hervé Morin : Ce que nous disons, c'est qu'aujourd'hui, on est face à des défis gigantesques. Nous avons de moins en moins de médecins. Il y a la problématique de la carte hospitalière. A travers ça, la solution passe notamment par la construction d'un système qui soit le plus territorialisé possible. Nous avons besoin de construire des projets régionaux, qui associent les acteurs de la santé, l'Etat, les territoires et la Sécurité sociale. En Normandie, par exemple, nous avons un déficit de dentistes considérable. On n'a pas de fac de médecine, en Normandie. Il y a là aussi la problématique des zonages. On met en place des dispositifs... Aujourd'hui, des médecins s'installent par opportunité pour bénéficier des aides, vidant le territoire d'à côté. La solution n'est pas de plaquer des systèmes nationaux sur des territoires qui ont chacun des problématiques et des spécificités.
– César Roux : Cette tribune a été prise en compte par A.Buzyn? Pour lutter contre les déserts médicaux...
– Hervé Morin : Nous avons besoin de bâtir par région, par territoire, par sous-région et par bassin de vie, des projets de santé territorialisés qui mettent tout le monde autour de la table. Aujourd'hui, il y a un réflexe de base: l'administration centrale considère que les élus sont des démagogues.