logo Le moteur de recherche de la télé

Le mystère de la mort d'Hitler


diffusion le mercredi 13 février 2019 à 0h35 sur France 2

– Les Soviétiques vont les faire parler. Ils veulent savoir ce qu'il s'est passé dans le bunker, et si le corps qu'ils ont retrouvé est bien celui de Hitler. Parmi ces témoins, cet officier nazi s'avère être un élément majeur. C'est Otto Gunsche. Ce colosse d'1,92m était l'aide de camp SS d'Hitler. Celui-ci l'avait choisi car il incarnait à la perfection l'Allemand nouveau : grand, blond, épaules larges, mâchoire carrée, et surtout très obéissant. Un homme capable de tuer sans hésiter si on lui en donne l'ordre. C'est à lui qu'Hitler demande de veiller à ce que son corps soit détruit par le feu le 30 avril 1945.
– "Peu après 16h, les cadavres d'Eva Braun et d'Hitler ont été sortis "du bunker. Je n'étais pas le seul à les asperger d'essence. "C'est Linge, le valet d'Hitler, qui a réussi à allumer le feu."
– Le feu n'est pas assez puissant pour détruire le squelette et les dents. La mâchoire peut être identifiée.undefined
Les Russes le comprennent, les dents sont arrachées du cadavre et expédiées à Moscou pour servir de preuve. Elles s'y trouvent encore aujourd'hui, au quartier général des services secrets. Cet immeuble en plein centre-ville, les Russes le craignent depuis des générations. la tristement célèbre Loubianka. Sous l'URSS, y être convoqué, c'était l'assurance de finir au goulag. La Loubianka abritait le siège du KGB, les terribles services secrets soviétiques. Aujourd'hui, le KGB n'existe plus. Il a été en partie remplacé par le FSB, le contre-espionnage de Poutine. P. Charlier n'a jamais été aussi proche d'examiner les dents supposées d'Hitler. Il a reçu la confirmation des Russes qu'il peut les manipuler. Ce sera à l'intérieur de la Loubianka. Une invitation rare. Un peu comme si un scientifique russe avait le droit de pénétrer le siège de la DGSE à Paris. Si le FSB a accepté, c'est par intérêt. P. Charlier est un légiste réputé pour son sérieux. Et surtout, il est neutre, ni russe, ni américain. Avant de commencer l'analyse, tout son matériel est vérifié, y compris sa loupe binoculaire. C'est un microscope capable de zoomerjusqu'à 40 fois.