logo Le moteur de recherche de la télé

W9 Hits Gold


diffusion le lundi 14 janvier 2019 à 11h00 sur W9

capture
– La glace, la tristesse, et le feu... je vis à fond etj'adore. C'était trop beau pour être vrai C'est de l'ambivalence. Je n'avouerai jamais que certaines De mes propres émotions m'effraient Je te déteste comme cette phrase qui dit Quand les gens prennent de plein fouet ce que j'écris, ça me fait plaisir.
– Bonjour à tous. Très heureux de vous retrouver pour ce nouveau numéro. Nous allons revenir sur les artistes et les chansons qui ont marqué l'année 1996. Un exemple : c'est en 1996 que les boys bands apparaissent. Qui a cartonné cette année-là au Top 50 ? C'est ce que je vous propose de découvrir tout de suite. Vous commencez à me connaître. Ce que j'aime, c'est vous couvrir de cadeaux. En effet, rappelez-vous, en 1996, le moins qu'on puisse dire, c'est qu'il y avait de la nana. Si vous en doutez, regardez ce qui arrive. Et là, c'est pas rien, c'est la bombe de l'année. Ophélie, avec un "i", comme dans "sexy".
– Zazie enchaîne les tubes mais reste zen. C'est ça, la classe.
capture
– Comment évoquer l'année 96 sans parler des Spice Girls, ces 5 Britanniques qui ont fait danser le monde entier ? Poussez les meubles. Je sais que vous allez danser.
– L'avantage, avec une reprise, c'est que c'est la bonne combine pour s'assurer d'un succès. Mais sans talent, une reprise, c'est la catastrophe. Ceux et celles qui arrivent tout de suite ont réussi à la perfection la reprise d'un ancien tube. Non, ce n'est pas une pub pour une marque de riz. C'est Florent Pagny. Toujours un succès. Chapeau bas, l'artiste !
– Jane Birkin dans la boue. C'est moins sexy que "69 Année érotique". Quoique.
– Johnny qui reprend la Môme, ça aurait pu s'appeler la "Momy", mais non. Et c'est mieux comme ça.
– L'expression "plus on est de fous, plus on rit" s'applique aussi à la musique. Place aux groupes mythiques qui ont marqué le classement. que vous avez leurs disques.
– Souvenez-vous mesdemoiselles, ils tapissaient tous les murs de votre chambre. Abdos parfaitement dessinés, têtes de beau gosse, je parle des boys bands. En 96, une véritable déferlante débarque en France. Une folie sans nom, qu'on redécouvre tout de suite en chansons et en danse dans Génération Top 50
capture